Partagez | .
 

 Roses are red, violets are blue, and I love you .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LIVE TOGETHER OR DIE ALONE ?
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 422

MessageSujet: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Mer 27 Mar - 20:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roses are red, violets are blue, and I love you.



Encore une fois, je ne savais pas trop pourquoi je venais dans ces fêtes. Enfin si. Pour deux choses, la première c'était parce que les deux autres m'obligeaient presque à venir avec elle, pour leur servir de permis de rentrer aux chaud dans leur lit... Allez, je ris, je les aimais quand même. La deuxième raison et sans doute la plus importante s'appelait Harry, malheureusement. Malheureusement car ça aurait du être Logan, mon petit copain actuel, mais rien à faire. J'espérais toujours qu'il soit là, juste voir son visage me permettait de passer une bonne soirée. Bon, excepté quand son visage était caché par une tête blonde. Mais bon, il n'en restait pas moins que c'était à moi qu'il parlait et avec qui il rigolait chaque jour, et non pas avec ses poufiasses dont il oubliait le nom, là j'avais un avantage (si avantage était, alors qu'il ne me regardait comme une petite sœur). Assise dans un coin de cette maison trop grande, je regardais mes amis du coin de l'œil. Pianotant sur mon portable, je revoyais toujours le même message que j'avais enregistré dans mes notes. Celui où je lui avouais tout. Message que j'effaçais à chaque fois pour ne pas que quelqu'un tombe dessus, mais message que je connaissais par cœur pour l'avoir lu et relu. Quand Logan vint s'asseoir à mes côtés, un verre d'alcool entre les mains. Je lui fis un petit sourire avant de boire le contenu coup sec. J'étais triste pour lui. Il m'aimait comme un fou et moi, je n'avais d'yeux que pour un autre. Je savais très bien que mes potes ne l'appréciaient pas, et je ne comprenais pas pourquoi. Malgré ses airs de méchant, ce type était un ours en peluche. Je soupirais une énième fois avant de voir mon verre se remplir à nouveau. « A croire que tu veux me saouler !» dis-je avant de rire. Avant de voir Harry à l'autre bout de la salle, une blondasse dans ses bras. Et je vidais une nouvelle fois mon verre. Je savais très bien que je ne tenais pas du tout l'alcool. C'était un fait malheureusement. Les heures passèrent, les verres aussi. Alors que je voulus me lever, je finis sur mes fesses, un éclat de rire franchissant mes lèvres. J'étais pitoyable. Mais c'était drôle. Je sentis les larges mains de Logan me soulever et me ramener sur terre. « Faut que t'arrêtes, viens, je vais te donner de l'eau. » Je le suivis docilement à l'étage, passant devant Harry et lui montrant que j'étais forte, je relevais la tête avant de trébucher. L'alcool ne m'allait pas. « Hé, Logan, on n'est pas dans une salle de bain ! Mais dans une chambre. Ahahah, tu es aussi déchirée que moi! » Après quoi je me sentis plaquer contre un mur, et les lèvres de Logan sur moi. Je n'avais encore jamais passé le cap avec lui. Au fond de moi, je ne voulais pas. Mais je lui disais que je n'étais pas prête. Les bisous oui, le reste non. Je ris dans ses bras, allant même jusqu'à passer mes mains derrière sa tête. Quand je sentis ses mains soulever mon haut. « Allez, arrête maintenant, j'ai soif. » Sauf qu'il ne m'écoutait pas. Mon t-shirt fut à terre, le sien aussi. « Logan, c'est pas drôle, stop ». Mais rien n'y faisait, il continuait. Je commençais à sangloter. Il ne pouvait pas, il ne pouvait pas me faire ça, pas Logan. « Arrête, arrête » j'essayais vainement de me débattre, mais l'alcool n'aidant en rien, j'étais une loque. Je sentais ses mains se diriger vers l'ouverture de mon short. « HARRY » ça avait été plus fort que moi, j'avais eu besoin de crier son nom, de m'accrocher à quelque chose. Si ça devait se passer comme ça, autant penser à quelque chose d'heureux.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
just me myself & i

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Jeu 28 Mar - 16:29

Flynn & Loli
Roses are red, violets are blue, and I love you


Sortant de la douche, j’attrapai une serviette de bain dont j’entourai ma taille, ne prenant pas vraiment le temps de me sécher. Ainsi accoutré, encore dégoulinant d’eau, je quittai la salle de bain pour pénétrer dans ma chambre. J’ouvrai alors grand mon armoire, pensif. Il était déjà neuf heures moins le quart, et Joey et moi devions nous rendre à une soirée d’ici vingt-et-une heure. Nous n’y serions probablement pas, mais ce n’était pas trop grave, en général, les débuts de soirées n’étaient jamais bien passionnants – et pour être honnête, c’était généralement moi et ma bande de pote qui amenons l’ambiance. « Harry ! T’es prêt ou quoi ? » j’entendis mon frère gueuler de nôtre salon, où il était en train de jouer à la PS3. Levant les yeux au ciel, je me plongeais dans mon armoire, à la recherche de fringues qui me conviendraient – j’attache une grande importance à la façon dont je m’habille, je ne le cache pas, je ne suis pas le genre de mec à posséder deux t-shirt et une paire de chaussures – pour en ressortir un polo bleu marine et un jeans noir artistiquement délavé, les observant intensément pendant une trentaine de secondes. « Cinq minutes ! » je criai finalement en retour, avant de balancer le jeans quelque part dans ma chambre et de repartir à la recherche d’un pantalon qui me conviendrait mieux. J’optais finalement pour un jeans bleu ciel déchiré aux genoux. Je me séchais rapidement, et dix minutes plus tard environs – le temps que mon frère termine sa partie – nous étions parti. Quand nous arrivâmes à la soirée, une vingtaine de minutes plus tard, il y avait déjà pas mal de monde, et je perdais rapidement mon frère dans la foule. Sans trop m’inquiéter pour lui, j’attrapai un verre d’un mélange inconnu – probablement un truc avec de la vodka – et me dirigeai vers une jolie blonde que j’avais repéré dès mon arrivée ici. « Hey there ! J’aimerai vraiment savoir quel est le jolie nom qui accompagne ce si joli visage… » je murmurai à son oreille, un petit sourire confiant aux lèvres. Elle se tourna vers moi, et sans plus attendre, se pendit à mon bras pour m’expliquer qu’elle n’était pas ce genre de fille et que je ne l’aurai pas comme ça. J’écoutai à peine son blabla, sachant qu’il était sans fond, et au fil de la soirée, elle finit dans mes bras, occupée à m’embrasser le cou alors que je discutais avec un ami à moi. Autant vous dire que ce n’était qu’une question de seconde avant que je lui propose d’aller continuer la fête chez moi. Mais un évènement imprévu perturba mon parfait petit plan. Alors que la main de blondie commençait tranquillement à se balader sous mon t-shirt, Loli passa devant moi, de toute évidence dans un état de grande ébriété, entrainée par ce pauvre imbécile de Logan. Je sentis mon sang bouillir dans mes veines en me rendant compte qu’ils montaient à l’étage. Un étrange sentiment, que je ressentais uniquement quand je les voyais tous les deux, s’empara de moi. Je me doutais de ce qu’ils étaient sur le point de faire, bien entendu, et je ne pouvais – voulais – pas que ça arrive. Pas avec lui. « Ça te dit qu’on monte à l’étage ? » je murmurai à la fille, pris d’une impulsion soudaine. Elle hocha la tête, et je l’entrainai sans plus attendre. Quand nous arrivâmes en haut, Loli et son imbécile de copain avaient disparu. Frustré, je me laissai embrasser par blondie, quand j’entendis quelqu’un crier mon nom. Je me raidis immédiatement, et mon sang se glaça dans mes veines. C’était la voix de Loli, j’en étais sûr. Je tendis l’oreille, et un bruit de lutte me parvint d’une pièce latérale. Sans attendre, j’ouvrais la porte de la chambre d’un grand coup de pied. La vue qui s’offrait à moi me plongea dans une telle fureur que pendant un instant, je restai immobile, sans rien faire. Reprenant soudain mes esprits, je me jetais sur lui, la fureur me donnant une force insoupçonnée. « Espèce… de… connard ! » je hurlais, lui donnant un nouveau coup de poings à chaque mot. Déboussolé pendant une seconde, il réalisa soudain qui j’étais et tenta de répliquer. « Dégage ! C’est ma copine, je fais ce que je veux ! » Mon sang ne fit qu’un tour, et je lui collais une droite en plein dans le nez. Un crac retentit, et il tomba à genoux, hurlant de douleur. L’attrapant par le col du t-shirt, je le plaquai brutalement au mur, mon visage à seulement quelques centimètres du sien. « Approche-toi d’elle… encore une fois… regarde-là… encore une fois… et je te tue » je lui murmurai à l’oreille, le regard brulant de rage. Je le lâchai, et il s’écrasa au sol. Sans lui lancer un regard, j’attrapai la main de Loli et l’entrainai à ma suite, sans un mot. J’aurai préféré qu’elle ne me voie pas dans cet état, et j’étais bien trop en colère pour justifier mon comportement. Nous descendîmes l’escalier, et, me rendant compte qu’elle était à moitié nue, je lui tendais la veste en cuir que j’avais mis pour venir. Nous sortîmes de l’immeuble, toujours silencieux. Je marchai vite, prenant garde de ne pas lâcher sa main. Enfin, nous parvînmes à mon appartement. J’en déverrouillai la porte et pénétrai à l’intérieur, lâchant enfin sa main. Je me rendis dans la cuisine, et mis de l’eau à bouillir, prenant une grande inspiration. Enfin, pensant être maintenant suffisamment calme pour ça, je me tournai vers elle pour la regarder. « Ça va ? Est-ce qu’il t’a… » J’inspirai un grand coup, tachant d’ignorer la colère que je sentais toujours bouillonner au fond de moi. « Tu es blessée ? » Ma voix transpirait l’inquiétude, et je serrai violemment les poings. Je le tuerai, ce sac à merde.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
LIVE TOGETHER OR DIE ALONE ?
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 422

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Ven 29 Mar - 19:32


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roses are red, violets are blue, and I love you.



Je me sentais seule, sale, trahie, je me sentais pitoyable, aussi idiote qu'un nouveau né. Et dieu sait comme un nouveau né est idiot. Et ça ne pouvait être vrai. Cette personne face à moi ne pouvait pas être Logan, on m'avait enlevé ce garçon si charmant, si attentionné. C'était rare de trouver à notre époque un jeune homme capable d'attendre à ce point pour coucher avec sa copine. Il avait toujours été parfait à ce point. Il avait dû être drogué, je ne voulais pas savoir si j'avais raison ou non, même si une partie de moi me disait que je m'enfonçais toujours un peu plus, que je ne connaissais peut-être pas aussi bien Logan que je pensais le croire. Mais alors ça voulait dire que j'avais faux sur toute la ligne, que je m'étais toujours trompée, que j'avais encore plus été trahie que je ne le pensais. Et ça, je ne le voulais pas. Logan était peut-être la seule chose qui me permettait de me raccrocher à la réalité. Celle que Harry ne serait jamais mien, celle où Harry ne me verrait jamais comme j'aurais tant voulu qu'il me voit. Sans ça, j'allais sombrer de le voir avec nombre de filles de toutes tailles, tous formats, sans un regard autre qu'amical sur moi. Je n'étais plus qu'une loque entre les bras de ce jeune homme que je ne reconnaissais plus. J'aurais voulu me transformer en souris. Pour disparaître à jamais. Puis alors que je pensais tout perdre, la porte s'ouvrit dans un grand fracas et une tignasse brune entra telle une furie, et en un rien de temps, Logan fut projeté loin de moi. « Harry! » Pendant un instant, je ne pensais qu'au fait qu'il soit venu. Des sanglots encore plus gros qu'une montagne emplirent ma gorge. Je sentis mes jambes se dérobés sous moi. Je n'avais même plus la force d'arrêter Harry. Le visage caché dans mes mains, je pleurais à chaudes larmes, oubliant tout ce qui se passait, où j'étais, et avec qui. Je sentis quelqu'un me prendre par la main, m'intimidant de suivre cette personne. Tel un automate, je suivis, mes épaules nues furent couvertes d'une veste, et l'air froid du soir me gifla le visage trempé de larmes. J'essayais vainement de suivre le pas, trébuchant tous les deux mètres. Et je me retrouvais dans l'appartement d'Harry. Secouant la tête, je resserrais sa veste - que je supposais être la sienne - contre mon torse nu. Il avait réellement vu ça. Déjà que je savais que mes potes n'aimaient pas trop Logan, ça allait être pire. Il revient vers moi, je ne pouvais m'empêcher de l'admirer, ses traits tirés par la colère sans doute, ses lèvres pincés, tout en lui me donnait envie de faire mille choses. « Mmh, ça va. Je pense, je sais pas trop. J'ai l'impression d'être dans le flou encore. » J'essayais tant bien que mal de ne pas laisser paraître que l'alcool était encore trop présent dans mon organisme. J'avais peur de lâcher une connerie que je risquais de regretter à jamais. « Non, je suis pas blessée. Juste très secouée je pense. » J'avais chaud et froid. « Je... je peux m'asseoir quelque part ? » Je me retiens d'ajouter que si je ne m'asseyais pas très vite, j'allais à nouveau sentir mes jambes se dérober sous moi. Déjà que je voyais toute la pièce tanguer, ça allait en s'empirant. « Tu sais, c'est pas de sa faute hein... Il devait avoir trop bu. » Essayais-je plus de me rattraper moi devant lui pour ne pas perdre la face ? Pour lui faire croire que j'étais assez mature que pour gérer ça ? Parce que ce n'était pas du tout le cas. J'étais vierge, en couple et amoureuse d'un autre. Je ne voulais pas qu'il me voit comme une pauvre fille, je voulais comme il me voit comme moi je le regardais. Mais les rêves étaient bien beaux. « Je... je... Non, oublie. » Je me sentais idiote, à ne pas savoir quoi faire avec mes bras, mes jambes, mes mains, mon regard.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
just me myself & i

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Sam 30 Mar - 13:35

Flynn & Loli
Roses are red, violets are blue, and I love you


Je sentis le soulagement m'envahir, cohabitant avec la rage froide qui m'habitait toujours. Lorsqu'elle m'affirma ne pas être blessée, je me sentis me perdre un moment dans cette cascade de sentiments qui m'envahissaient de toute part. J'avais tant de mal à les contrôler que je zonai pendant un instant, incapable de me concentrer sur le monde extérieur. Je devais rester attentif, pourtant. Le contre-choc ne tarderait sûrement pas à arriver, et Loli aurait besoin d'une forte épaule sur laquelle s'appuyer après ça. Mais elle allait bien, physiquement en tout cas, et pour l'instant, c'était l'essentiel. Il n'avait pas eu le temps de lui faire quoi que ce soit, il ne l'avait pas frappé... ou pire. J'étais arrivé juste à temps. Un frisson me parcouru à la pensée de ce qu'il aurait pu se passer si je n'avais pas été là. Si je n'avais pas pris la décision de les suivre – pourquoi avais-je fait ça d'ailleurs ? Était-ce parce que j'avais senti que quelque chose n'allait pas, que ça clochait quelque part ? Une petite voix dans ma tête, que j'ignorai superbement, m'affirma que c'était quelque chose de plus... personnel – elle aurait été seule, sans défense face à lui... Et il ne faut pas être un génie pour deviner ce qu'il lui aurait fait. Il l'aurait... NON !
Cette pensée entraîna une nouvelle vague de rage en moi. Je n'avais pas vraiment de respect pour les femmes, je l'admets, mais jamais au grand jamais, je ne forcerai une fille à faire quoi que ce soit si elle me disait non. Je ne peux même pas imaginer ce que ça fait. Si je n'étais pas arrivé à temps... ça l'aurait détruit. Littéralement. Elle n'aurait plus jamais été la même, elle aurait tout perdu, sa joie de vivre, cette étincelle qu'elle a dans le regard, son sourire, l'envie de vivre. Si je n'avais pas été là à temps... Non. Je ne dois pas penser à ça. Je ne peux pas penser à ça. Elle va bien. Elle va bien, il ne lui a rien fait. Je l'ai sauvé. Tout va bien. En tout cas, tout ira bien. Je ne laisserai plus aucun mec l'approcher. Plus jamais. Je ne laisserai personne lui faire du mal. Et si je le revois, lui... « Tu sais, c'est pas de sa faute hein... Il devait avoir trop bu. Je... je... Non, oublie. » Mon sang ne fit qu'un tour dans mes veines, et je me sortais de mes pensées, la regardant avec effarement, la colère reprenant le dessus. Ce n'était pas sa FAUTE ?! Quoi ?! « T'ES PAS SERIEUSE ?! » J'avais crié, hors de moi, et elle eu un geste de recul, effrayée. Mon visage se décomposa. Je lui avais fait peur. Quel con, mais quel con ! Comme si c'était le moment de lui gueuler dessus ! Mais c'est pas possible d'être aussi con ! « Je... Oh mon Dieu, Loli, je suis désolé. Je n'aurai pas dû te crier dessus alors que... S'il te plaît, assis-toi. Il faut qu'on parle. » Je lui indiquai une chaise de la table d'un geste de la tête, et elle s'exécuta sans dire un mot. J'espérai qu'elle n'était pas trop terrifiée par ma réaction, parce que l'idée de lui avoir fait peur me rendait malade.
Je me détournai d'elle pour verser l'eau, qui avait fini de bouillir, dans une tellière, et la déposai sur la table, avant de sortir deux tasses et un paquet de cookies. Silencieux, je le lui tendis et lui versai une tasse de thé. « Mange, tu te sentiras mieux après » j'affirmai d'un ton ferme, sans lui laisser le choix. Puis je baissai la tête, incapable de la regarder dans les yeux. Après la rage, ce fut la culpabilité qui m'envahit. « Je suis désolé Loli, tellement désolé, si tu savais... tout est ma faute... » je murmurai d'une voix faible, les yeux fixés sur le thé noir dans ma tasse. Tout était ma faute.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
LIVE TOGETHER OR DIE ALONE ?
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 422

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Sam 30 Mar - 15:35


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roses are red, violets are blue, and I love you.



J'en venais à penser que la réaction de Logan avait été ma faute. Ma faute parce que j'avais trop bu, parce que je n'avais pas été moi même car je ne tenais pas l'alcool. Et que si j'avais agi comme d'habitude, rien ne se serait passé. Et ça aurait été une autre soirée, comme il y en a tellement à Carefree, et comme j'en ai passé des tonnes avec ma bande de potes et Logan. J'aurais dû y réfléchir à deux fois avant d'absorber comme une idiote ces verres de vodka. Mais on ne pouvait malheureusement pas revenir en arrière. Jamais, ce serait trop facile. Je frottais mes yeux, mordant ma langue afin de paraître bien, d'éviter qu'une fois encore les larmes de dévalisent mon visage. Je ne voulais pas non plus qu'Harry voit mon état - même si c'était sans doute déjà fait - mais je voulais toujours essayer de paraître la Loli qu'il connaissait, et non une fille qui n'a aucun moyen de se défendre face à un garçon. Même si celui-ci est son copain. Mais j'en étais sûr, qu'il n'aurait pas voulu me faire du mal. Si ça se trouve, c'était une blague. Et je l'avais envoyé boulé, Harry l'avait frappé et il regrettait sans doute d'avoir passé plus de cinq mois avec une gamine. A cette pensée, les larmes menacèrent une fois de plus de faire leur apparition. J'eus un mouvement de recul quand Harry sorti de ses gonds. Ma lèvre inférieure se mis à trembler de plus belle, et je resserrais la veste autour de moi, baissant la tête de sorte que mes cheveux recouvrent mon visage. « Je n'ai pas envie d'en parler... » Je n'ai pas envie d'affronter aurait été la meilleure phrase. Mais je m'assis quand même, évitant de regarder le jeune brun, me focalisant sur ma tasse de thé. « Je n'ai pas faim. » Mais je me forçais tout de même. Je n'avais pas envie qu'Harry me crie encore une fois dessus. Il faisait peur quand il le voulait quand même. Je ne le connaissais pas comme ça. Apparemment, je ne le connaissais pas autant que je le pensais. Et encore moins que toutes les filles qui passaient dans son lit. Car elles connaissaient une facette de lui que j'ignorerai sans doute pour toujours. Mon dieu, que ma vie était triste - eum. Je relevais la tête. Il était bizarre aussi. « De ta faute ? Mais... non. De toute façon, toi et les autres vous n'avez jamais apprécié Logan, vous ne le connaissez pas. Donc en toute logique, ça peut pas être de ta faute. » Mon esprit mathématique et studieux refaisait surface. Je détestais tout ce qui était illogique, et là pour l'instant, il n'y avait rien de plus illogique que ce qu'il me sortait. « Ce doit être la faute au karma. » Ouais, parce que je ne voulais pas qu'il se remette à se fâcher si je disais que ce n'était pas non plus la faute de Logan - même si je commençais à douter, et que ça me faisait peur. Faute au karma car dans une ville comme Brighton, avec les quartiers Carefree/Spark, être vierge à presque dix huit ans c'était quand même un peu limite, je finirai vieille fille avec mes chats. « Pourquoi tu dis ça ? » Ouais, mon esprit avait quand même envie de comprendre le mécanisme du cerveau de mon compatriote en cette fin de soirée.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
just me myself & i

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Mar 2 Avr - 16:49

Flynn & Loli
Roses are red, violets are blue, and I love you


Je n'avais pas le souvenir d'avoir déjà ressenti de la culpabilité. D'aussi loin que je m'en souvennais, ça m'avait toujours été un sentiment complètement inconnu. Je ne m'étais jamais senti coupable d'utiliser les filles comme je le fais, ou de mentir sans arrêt à mes parents, de briser les interdits sous leur nez. Quand nous avions été pris la main dans le sac (ou plutôt la bouteille à la main) avec Joey, je ne m'étais pas senti coupable non plus, d'autant plus que bouger à Carefree et échapper à nos parents était comme un cadeau tombé du ciel. Non, je n'avais jamais vécu ça avant, jamais ressenti ça avant, la culpabilité. Et autant dire que ce n'était pas un sentiment agréable. Atroce. Je ne voulais plus jamais, jamais, ressentir ça. Je crois que j'aurai préféré mourir, pour être honnête. Tout, plutôt que devoir affronter mes erreurs, les conséquences de mes choix. Tout plutôt que voir Loli comme ça, faible et effrayée, et tout ça parce que je suis le pire ami qui soit. Je ne méritais pas son amitié, je ne méritais de la fréquenter. Elle méritait mieux qu'un ami comme moi, et surtout, mieux qu'une ordure comme Logan... ou comme moi. Elle était trop bonne pour traîner avec des bouffons comme moi. J'aurai tout donné pour qu'elle n'ai jamais mis les pieds à Carefree, qu'elle habite à Sparks – c'était là que son père vivait, non ? Elle aurait dû y rester. Elle n'aurait jamais été en danger comme ça, si ça avait été le cas. Elle aurait été saine et sauve. « De ta faute ? Mais... non. De toute façon, toi et les autres vous n'avez jamais apprécié Logan, vous ne le connaissez pas. Donc en toute logique, ça peut pas être de ta faute. Ce doit être la faute au karma. » Je secouai la tête de gauche à droite. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas, et quand je lui dirais, elle me haïrait. Elle aurait raison, en même temps. J'avais été tellement con, sur ce coup-là. J'étais un gars débrouillard et intelligent, d'habitude, mais là, j'avais merdé. Gravement. « Pourquoi tu dis ça ? » Je soupirai et fermai les yeux un instant, buvant une longue gorgée de mon thé – il me brûla la gorge, mais je n'en avais rein à faire – avant de les rouvrir. Mon regard croisa le sien, et je détournai les yeux, incapable de le soutenir. Je pris une grande inspiration, pour me donner du courage. « On te l'a jamais dit... mais on l'a toujours su. Logan... Logan n'était avec toi... que pour te mettre dans son lit. On te l'a caché parce qu'on se disait... Parce que je me disais, rectifiai-je, me souvenant que j'avais été le premier à vouloir lui dissimuler la vérité, que tu étais amoureuse, et que tu nous croirais pas ou... je ne sais pas. Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai tenu à ne rien te dire. J'imagine que j'avais peur que tu es le cœur brisé, que tu sois blessée. » Je soupirai, me prenant le visage dans les mains. « J'aurai dû... j'aurai dû savoir qu'un truc pareil arriverait ! J'aurai dû te prévenir, et l'éloigner de toi ! J'ai été tellement con Loli, si tu savais comme je m'en veux ! Si je n'avais pas été là... si je n'avais pas senti que quelque chose clochait... si je ne vous avait pas suivi en haut... qui sait ce qui serait arrivé ? Qui sait ce que ce connard t'aurait fait ?! » Je relevai brusquement la tête. La colère était de retour.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
LIVE TOGETHER OR DIE ALONE ?
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 422

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Sam 6 Avr - 14:12


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roses are red, violets are blue, and I love you.



Si les retourneurs de temps, comme celui d'Hermione Granger, existait, je me ferais un plaisir d'en acheter un, quitte même à vandaliser un magasin et remonter le temps de disons... trois heures. Et ne pas accepter cette foutue soirée en compagnie de mes deux meilleures amies. Je ne pouvais blâmer que moi - et encore, j'avais de plus en plus de mal à me faire à cette idée - car si j'avais refuser pour cause d'études, je n'en serai pas là - même si être avec Harry me plaisait, oups. Si, si, je vous assure, contrairement à beaucoup, j'aimais étudier. Je n'étais pas première de classe pour rien. Loin s'en faut. Malheureusement, depuis quelques temps maintenant, rien à faire, je passais presque plus de temps dehors, à traîner dans Carefree, un sac à la main plutôt que derrière mon bureau, mes cahiers et syllabus ouverts devant moi. Désolant. Je soupirais. Mon père était fier. Ou disons, qu'il était content que je me sois trouvé des amis, et que je passe mon temps à vivre mon adolescence. Je suis sur qu'il serait même partant si je lui demandais une feuille de cannabis. Mon père avait vraiment une drôle façon d'envisager l'éducation de sa fille unique, moi en l'occurrence. Très papa poule niveau garçon, mais dès qu'on parlait sorties, beuveries, droguerie, il était partant. Et il s'entendait superbement bien avec Charlotte. Le must quoi. Enfin, j'étais responsable. Normalement. Et pour la première fois de ma vie, je ne pourrai raconter ma soirée à mon père, ou pas dans les détails. Car si il venait à apprendre que Logan avait... Mon dieu. Tripotant les boutons de la veste de mon ami, je me fis la réflexion qu'il faudrait peut-être que je m'habille, ce serait plus pratique, et surtout, moins Pas-Loli. Mais j'écoutais ce qu'il avait à me dire, qu'il semblait enfin bien vouloir sortir. « Jamais dit quoi ? » A peine un murmure, je sentais mes mains devenir moites, comme un mauvais présage. Vraiment très mauvais. Je ne voulais pas l'interrompre, mais en même temps, je ne voulais pas entendre la suite. Parce qu'au fond de moi, je savais. Ou en tout cas, je me doutais de ce qui allait suivre. Et c'était la dernière chose que j'avais envie d'entendre ce soir. « Ahahah, arrête, c'est faux. » Je reculais sur ma chaise. « Tu racontes n'importe quoi. Je l'aurais vu, je l'aurais vu ! » Je n'avais pas souvenir de m'être mise debout, ni même d'avoir senti les larmes recommencés à dévaler mes joues rouges. « T'es en train de me dire que durant plus d'un an, j'ai été la pire des idiotes ? Que tout ce en quoi je croyais est enfaîte faux ? Que je suis la seule conne à ne rien avoir remarqué ? Que mes amis ne m'ont jamais rien dit ? Que depuis le début je suis dans le mensonge ? Puis... » Le souffle me manquait, j'étais à bout de nerfs. Ce serait mentir si je disais que cette idée n'avait jamais traversé mon esprit, mais me l'entendre dire par Harry était encore pire. Faisait encore plus mal. Parce qu'en plus de ça, autre chose me revenait encore plus en pleine face. Le fait qu'Harry ne me voyait que comme une amie, finalement que comme une petite soeur qu'il voudrait protéger, et comme rien d'autres. Que depuis le temps, je me faisais des idées que de peut-être un jour arriver à lui plaire, à faire en sorte qu'il me regarde autrement. Mais rien à faire, j'étais vouée à l'échec, vouée à devenir une vieille femme avec ses chats. « Oh, et juste comme ça, ce n'est pas le fait que Logan ait eu cela en tête qui me touche le plus finalement. C'est que vous, que toi comme tu dis, ne m'aviez rien dit. J'étais et ne suis pas amoureuse de Logan, mais malheureusement de... Enfin, je ne le suis pas. » A deux doigts d'avoir failli ruiner TOUTE ma vie. Je m'étais reprise à temps. J'espérais. Sans vraiment me souvenir que je n'avais rien en dessous, je balançais sa veste sur lui, me ruant dans ce qui lui servait de... ah ben de chambre apparemment. Je me sentais trahi, mais encore plus abandonnée. Abandonnée par le seul garçon que je n'avais jamais aimé, et pour qui, tout ce qui comptait, c'était que sa "petite soeur" ne soit pas maltraité par des méchants garçons. Comme j'avais de la chance.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
just me myself & i

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Lun 8 Avr - 12:27

Flynn & Loli
Roses are red, violets are blue, and I love you


Stupide stupide stupide, Flynn Harry Whitemore, tu es un parfait imbécile, et il est temps que tu paie pour ça. Voilà ce que je pensais alors que j'attendais sa réaction, qui ne tarda pas à venir. Et quelle réaction... Elle se leva brusquement, l'air hors d'elle. Évidemment qu'elle était hors d'elle. Elle avait le droit, après tout. Elle ne semblait pas me croire, pas croire ce que je venais lui avouer. C'était compréhensible. Elle n'avait pas envie d'y croire, alors elle le niait. Elle le niait, et elle pleurait. Parce que j'étais le pire ami qui soit. Parce que j'avais échoué dans mon rôle de protecteur, parce qu'on lui avait menti, tous, parce qu'elle avait le cœur brisé, à présent. Parce qu'elle aimait Logan, pas vrai ? Et à ce moment, j'aurai tout donné pour que ce ne soit pas le cas. « T'es en train de me dire que durant plus d'un an, j'ai été la pire des idiotes ? Que tout ce en quoi je croyais est enfaîte faux ? Que je suis la seule conne à ne rien avoir remarqué ? Que mes amis ne m'ont jamais rien dit ? Que depuis le début je suis dans le mensonge ? Puis... » Je me levais à mon tour. Il fallait que je fasse quelque chose, que j'arrange mes bêtises. De quelque façon que ce soit. « Non... Loli, tu n'es pas une idiote, pas du tout... » C'était la vérité. Elle était tout sauf une idiote. Et ce n'était pas parce qu'elle ne s'était pas rendu compte du double-jeu de ce connard qu'elle était stupide. Loin de là. « Ce n'est pas ce que tu crois, c'est... » Balivernes. Qu'est-ce que c'était d'autre ? Qu'est-ce que j'essayai de faire en lui disant ça ? Évidemment que c'était ce qu'elle croyait. On lui avait menti, on s'était tu, parce qu'on avait peur. On avait été cons, et aujourd'hui, il était temps de payer la facture. Mais j'aurai préféré éviter que ça dégénère comme ça. Je n'avais aucune excuse, et ce que je venais de dire le montrait parfaitement. Et même si Loli ne semblait pas m'avoir écouté, et que ma faible et pathétique excuse n'avait donc pas redoublé sa colère, cela restait néanmoins la preuve que j'avais été le pire des amis. « Oh, et juste comme ça, ce n'est pas le fait que Logan ait eu cela en tête qui me touche le plus finalement. C'est que vous, que toi comme tu dis, ne m'aviez rien dit. J'étais et ne suis pas amoureuse de Logan, mais malheureusement de... Enfin, je ne le suis pas. » Je restais un instant interdit, alors qu'elle me balançait ma veste à la figure et s'enfuyait en courant. Elle n'était pas amoureuse de Logan ? Elle ne l'avait jamais été ? Mais alors, pourquoi était-elle sorti avec lui ? Pourquoi... pourquoi ne m'en avait-elle pas parlé ? Et surtout, pourquoi cette nouvelle me réchauffait le cœur ? Pourquoi je me sentais soudain incroyablement heureux, alors que je n'avais aucune raison de l'être ? « Merde ! » je m'écriais, en colère contre moi-même, en colère contre ces sentiments que je ne comprenais pas, en colère parce que j'avais eu faux sur toute la ligne. Reprenant mes esprits, je me précipitai à sa suite. J'ouvrais la porte de ma chambre, et sans réfléchir, la prenais dans mes bras, la serrant fort contre moi. « Je suis désolé Loli... Tellement désolé... Je croyais... je ne savais pas que... je croyais que tu l'aimais et j'avais peur, tellement peur que tu te mette en colère si je te disais qu'il ne t'aimais pas, que tu ne me crois pas et me déteste... S'il te plaît, ne me déteste pas... Je ne sais pas ce que je ferrais si tu me déteste, je... » J'inspirai un grand coup, et fermai les yeux, comme pour me couper du reste du monde. « Je tiens trop à toi. Je ne peux pas te perdre. S'il te plaît, ne me déteste pas. » Ces mots étaient plus que des mots d'amitié. Ils avaient un sens plus profond, plus fort, et je n'arrivai pas à mettre le doigt sur ce que leur profondeur voulait dire. Je ne savais pas ce qu'il m'arrivait, et j'avais peur.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
LIVE TOGETHER OR DIE ALONE ?
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 422

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Jeu 11 Avr - 10:50


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roses are red, violets are blue, and I love you.



Là, j'aurais voulu être une folle échappée d'un asile psychiatrique. Si, si, je vous assure. Parce que les folles, si elles se tapent la tête contre un mur, qu'elles hurlent, qu'elles se griffent, qu'elles mordent, on sait qu'elles sont folles à la base et voilà. Leur vie est définie ainsi. Mais si moi, je me mettais à hurler, à crier, à ma taper la tête contre un objet, à me griffer des mes ongles à l'apparence parfaite et à mordre Harry... Voilà. Ce n'était pas vraiment quelque chose qu'on recommandait à faire, si on voulait garder une vie sociale. Et déjà qu'en ce moment ma vie sociale était au plus bas... Parce qu'en plus de notre "groupe" je ne doutais pas que le gentil Logan allait garder sa langue dans sa poche. Lundi au lycée j'aurais l'étiquette coincée sur le front. Et encore, j'avais de l'espoir. Au centre de la chambre du jeune brun, je me tenais les bras ballants, ne sachant pas trop quoi faire. C'était bien beau de crier ma trahison, il n'empêche que je ne savais plus trop quoi faire. Une fille de mon âge, dans mon cas serait rentrée chez elle, chez sa mère pour lui raconter tous ses déboires, et son père aurait été dire deux mots - si pas plus - au garçon qui l'avait presque forcé à... Enfin, à faire ça. Malheureusement, si je rentrais chez moi, je serais seule. Je n'avais jamais connu ma mère, trop occupée à profiter de sa jeunesse étant jeune et oubliant qu'elle avait mis au monde un enfant. Et mon père... C'était mon père. Il ne se souciait pas de grand chose excepté ses photographies. Et je n'étais qu'autre qu'un modèle de temps à autre. Il m'aimait certes, mais avait été père trop jeune. Puis je savais ce qu'il me dirait. Quelque chose du style « t'aurais enfin perdu ta virginité si t'avais accepté ! A dix sept ans, c'est triste mon petit canard. » Pas méchant hein, juste mon père dans toute sa splendeur. Je vis Harry entrer dans sa chambre, se dirigeant à grand pas vers moi. Mon dieu, combien de fois j'avais rêvé cette scène seule chez moi, rêvant d'être dans ses bras, sentant son souffle se perdre sur mes lèvres... Mais comme je le disais si bien, ce n'était qu'un rêve. Je fus néanmoins dans ses bras. « Tu sais très bien que je ne pourrai jamais te détester, c'est plus fort que moi. Mais quand même ! Tu aurais du me le dire. » Quelques larmes coulaient encore. Mais étant donné que je n'étais pas très rancunière - si pas du tout - ma colère était déjà retombée. Et puis je me sentais bien entre ses bras. Peut-être un peu trop même. Doucement, je relevais la tête, d'une tête en moins que lui je lui arrivais au menton, et encore. Mes yeux humides s'encrèrent dans les siens. Très mauvaise idée Loli, très mauvaise. « Moi non plus je ne veux pas te perdre » ça n'avait été qu'un murmure, un chant silencieux qui se rependait dans la pièce sombre. Je me blottis encore un peu plus. « Promets moi qu'à partir de maintenant, tu ne me cacheras plus ce genre de chose » Je t'aime. Mon dieu que je l'aimais. Je n'avais qu'à me mettre sur la pointe des pieds, et j'atteignais ses lèvres. Juste sur la pointe des pieds et notre amitié serait brisé pour de bon, sans aucuns doutes.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
just me myself & i

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Lun 15 Avr - 21:06

Flynn & Loli
Roses are red, violets are blue, and I love you


Je sentis le soulagement traverser tout mon corps quand elle m'affirma qu'elle ne me détestait pas. J'avais eu tellement peur, je crois que je n'avais jamais autant angoissé de ma vie. J'avais eu tellement peur à l'idée d'avoir détruit notre amitié, que je crois que j'aurais pu faire une véritable crise de panique. Enfin, l'important, c'est qu'elle me pardonnait. Elle avait raison, néanmoins. J'aurai du tout lui dire. C'était complètement stupide, de lui avoir caché ça. Et surtout, ça l'avait mis en danger. Et je ne laisserai jamais quelque chose comme ça se reproduire. Quitte à menacer tout ses futurs petits-amis, à garder un œil sur elle à toutes les soirées auxquelles on allait ou encore à m'arranger pour qu'aucun mec ne l'approche, plus jamais – la meilleure solution si vous voulez mon avis. Je n'allais pas faire la même erreur deux fois de suite. Je n'allais plus laisser personne lui faire du mal. C'était mon devoir de la protéger du mieux que je le pouvais. Je l'aimais trop pour laisser quoi que ce soit lui arriver. « Moi non plus je ne veux pas te perdre » Son regard était plongé dans le mien, à présent, et je ne savais pas pourquoi, mais ça me bouleversait complètement. J'avais l'impression que mon estomac enchaînait les montagnes russes, qu'il se tournait dans tout les sens, qu'il s'enroulait sur lui-même... J'avais l'impression que mon cœur allait exploser, tellement il battait fort, et je ne comprenais pas pourquoi il faisait ça. Je n'avais jamais ressenti quelque chose comme ça, jamais, pour personne. J'étais complètement paumé, perdu dans ma propre tête et mes propres sentiments. Je me disais que ce n'était pas normal, ce que je ressentais en ce moment, que ça avait sûrement à voir avec tout ce qui s'était passé ce soir-là. Je me disais que ces étranges sentiments partiraient bien vite, que ce n'était rien, que je n'avais pas besoin d'examiner la question en profondeur. Autant les ignorer. Voilà. Bonne idée. J'allais les ignorer, et ils s'en iraient. « Promets moi qu'à partir de maintenant, tu ne me cacheras plus ce genre de chose » Elle était proche, tellement proche. Et elle était belle, tellement belle, et c'était bizarre. Parce que je savais qu'elle était belle, bien évidemment, mais cette fois, je la regardais et je pensais elle est belle, je n'ai jamais vu de fille aussi belle et c'était différent, ce n'était pas comme d'habitude, oui elle était belle et ça me faisait quelque chose, dans tout le corps, partout, ça jouait avec mon esprit, j'avais soudain très envie de l'embrasser, et je n'avais jamais eu envie d'embrasser quelqu'un comme ça avant. Je ne voulais pas l'embrasser juste pour l'embrasser, mais parce que ça voulait dire quelque chose, plus que le contact de mes lèvres sur les siennes, ça voudrait dire quelque chose de plus profond que ça, de plus important. Je ne savais pas ce qui m'arrivait, plus ce que je faisais, et avait même que mon esprit ait eu son mot à dire, je me penchai vers elle, mon regard toujours plongé dans le sien.

Putain Flynn, mais qu'est-ce que tu FOUS?!

Je reculai brusquement, lâchant par la même occasion mon amie. Un instant désorienté, je regardais à droite à gauche. Incapable de croiser le regard de Loli, je fixai un instant le mur du fond. Bordel, mais qu'est-ce que... est-ce que j'allais... ? Non ! Si ? Oh mon Dieu, je déraillai complètement. Je ne pouvais pas embrasser Loli, je ne pouvais pas... Bon de Dieu, mais qu'est-ce qui m'avait pris, tout d'un coup ? « Heu... Je vais te trouver des fringues pour la nuit. Je pense qu'il est trop tard pour que tu rentres chez toi, tu devrais passer la nuit ici. Tu pourras dormir dans mon lit et... je dormirais sur le canapé. » Je l'observai un instant en me dandinant d'un pied sur l'autre, avant de me souvenir que j'étais censé lui trouver des fringues. Me sentant rougir – quelque chose qui ne m'arrivait JAMAIS – je me plongeai avec un soulagement non dissimulé dans mon armoire. J'en sortais un t-shirt ample, même pour moi, et un bas de pyjama. « Tiens, je murmurai en lui tendant les fringues sans la regarder, la salle de bain est au fond du couloir, tu peux prendre une douche si tu veux. » J'en aurai bien pris une moi. Dieu seul sait à quel point j'en avais besoin.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
LIVE TOGETHER OR DIE ALONE ?
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 422

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   Dim 21 Avr - 10:25


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Roses are red, violets are blue, and I love you.



Brisée. C'était un bien triste mot, et c'était sans doute bien la chose qui me faisait le plus peur. De briser quelque chose, de perdre une autre. Mon amitié avec Mia et Charlotte était ce qu'il y avait de plus important pour moi, encore plus que ma famille - c'était bien simple, excepté mon père, je n'avais pas de famille. Enfin, c'était un détail. Et ce petit groupe qui c'était doucement crée entre nous trois et les autres garçons, me tenait plus à coeur que je ne pouvais l'admettre. Surtout Flynn enfaite. Mais, pire que je ne l'imaginais, ça me faisait souffrir. Je découvrais un sentiment que je n'avais eu que très rarement, voir pas du tout. Parce que souffrir voulait dire que nous n'étions pas bien dans notre peau, dans notre corps. Et j'avais toujours été bien. Mais l'ampleur que prenait Flynn dans mon coeur brisait doucement toutes les barrières. Et savoir que mes sentiments envers lui pourrait briser non plus des barrières mais une amitié, et fermer des portes, mettre des murs entre nous... Je ne pouvais le concevoir. Et en même temps, j'étais perdue. Parce que je n'avais jamais aimé, et tous les jours je me demandais si oui ou non c'était de l'amour. Et si ça l'était, est-ce qu'un jour seulement tout ça serait possible ? Connaissant le bonhomme, j'en doutais, mais je ne faisais rien, par peur de perdre mes illusions, par peur de perdre mes rêves. Seule Mia je pense se doutait de quelque chose. C'est alors que je vis les yeux de Flynn se rapprocher. Oui, parce que je ne voulais fixer que ses yeux, rien d'autres, rien d'autres. Mon coeur se mit à battre la chamade. Comme dans les films à l'eau de rose, comme quand vous sentez sous vos pieds qu'un tremblement de terre arrive. C'était même mieux qu'un film, mieux qu'une irréalité. Mes jambes flagolaient, mes doigts se crispaient. Puis... puis plus rien. Le corps entier de Flynn se rejetta en arrière, comme un recul de dégoût. « Euh, ça, ça va ? » J'essayais de montrer que ça m'avait fait rire. Je fis un sourire timide, agrémenté d'un passage de main sur mon bras. « Je n'ai pas la peste tu sais ! Ahaha » Bien Loli, tu arrives à faire semblant que tu ris réellement. Et pour une fois, ce n'était pas ironique (enfin, vous avez compris quoi). « Hé, je m'invite limite chez toi, alors que t'avais surement des choses prévues ce soir. » Comment ça je sous entendais qu'il avait sans doute prévu de baiser avec une blondasse ? Mais enfin, du tout. Eumh. « Prends toi ton lit, je dormirai dans le salon, sinon je me sentirai coupable de te piquer ton lit. » Et puis je n'étais pas sûr d'arriver à dormir, ici. « T'as chaud ? T'es tout rouge. » Pourtant il me semblait pas qu'il faisair réellement chaud. Ou peut-être que si. Enfin, pour ma part, c'était tout autre chose. Je pris le t-shirt qui semblait faire quatre Loli aux côtés l'une de l'autre. Je ressemblerai à un sac à patates là dedans. Je murmurais un petit merci. Certes, je pourrais aller prendre une douche, mais je n'en avais pas envie. C'était dingue, mais avec Flynn je pensais à des choses que jamais je n'aurais pensé, ni avec Logan ni avec qui que ce soit, et ça me faisait peur. Ce fut à mon tour de rougir comme une tomate. Bon, je pouvais jouer la fille encore bourrée même si ça ne me ressemblait pas et me changer ici. Ou pas. Parce que penser à prendre une douche... Oh tiens, une idée me passait là. « J'ai pas trop envie de prendre une douche, vu l'alcool, je risque de pas tenir sur mes deux jambes sous la chaleur de la douche. » Tu m'aides ? Quand même pas. « Mais si tu veux en prendre une toi, vas-y, je me brosserai les dents et promis, je regarderai pas! » Neni, je ne parlais pas ainsi d'habitude, mais en faite, c'était drôle.
made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
just me myself & i

MessageSujet: Re: Roses are red, violets are blue, and I love you .   

Revenir en haut Aller en bas
 

Roses are red, violets are blue, and I love you .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouvelle dans the Blue Planet
» [JOB] We Love Motion recherche un Monteur vidéo
» [Cross] Obscure Love
» LOVE ME LIKE YOU DO. depuis le 16 mars 2015.
» [WIP] Snef's Icy Blue Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier résidentiel-