Partagez | .
 

 please, tell me a lie. ✝ TYLER&SLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphomaniac and proud of it
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 616

MessageSujet: please, tell me a lie. ✝ TYLER&SLY   Dim 5 Mai - 16:11


félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.


Lorsque l’on vit toute sa vie dans un pays où les saisons varient entre l’automne et l’hiver, notre humeur arrête de nous jouer des tours. J’ai l’impression d’être dans Time Out et d’avoir des milliers d’années devant moi. Je n’ai pas le temps, pourtant je le prends, je m’attarde à la fenêtre pour regarder la grisaille du ciel, pour regarder à quel point un français dirait qu’il ne fait pas beau et à quel point j’ai pourtant l’impression que le ciel est parfait. Il ne va pas pleuvoir, c’est l’important. Ce temps que je n’ai pas s’écoule doucement, les minutes s’égrainent sans d’arrêter, elles défilent et même le tic-tac incessant de l’horloge ne m’empêche pas de le laisser continuer à courir sans moi. Je n’ai pas besoin de me dépêcher, ma réputation d’éternel en retard me précède partout où je vais, j’arrête donc de speeder, de courir absolument partout où je vais, tout me semble si inutile. Et parfois j’ai si peur, j’ai si mal que je m’arrête, tout simplement. Parce que le monde va beaucoup trop vite pour moi. Peut importe si je traine, si je suis en retard, que le monde tourne sans s’arrêter et que moi j’arrête de bouger, je me fiche de tout ça. J’ai besoin de prendre le temps d’apprécier la vie, ce qu’elle m’offre. Et c’est ce qui m’a le plus manqué pendant un an. Vivre, profiter. Attendre que quelque chose m’arrive et me rendre compte que ce qui arrive peut-être aussi génial que mal venu. Et alors qu’aujourd’hui tout me semble si beau alors que tout est si gris, je me mets à penser que peut-être, les choses vont reprendre doucement et normalement leur court, comme elles l’ont toujours fait. Et comme elles le feront toujours. Parce que c’est la vie et qu’on y peut absolument rien. Et puis, c’est peut-être mieux ainsi. Nous n’avons pas besoin de tout maitriser. Nous n’aurons jamais besoin de faire ça. Je quitte prestement les talons hauts que je m’applique à garder toute la journée et marche sur le carrelage froid pour détendre les muscles endolories de mes pieds. Après un bref coup d'œil à ma montre, je me dis qu'il me reste un petit quart avant d'être en retard. Alors j'hésite, je me tâte. Je sais que je n’ai pas le droit de rater ce rendez-vous mais j’ai envie de prendre mon temps. Après mon petit séjour à Paris à travailler pour que ma grand-mère soit fière d’avoir une « héritière » comme moi, je me sens un milliard de fois plus calme, un milliard de fois plus posée. Les choses coulent doucement sur moi et je n’avance que lorsque j’en ai envie. Un petit pas en avant, et puis un autre. A mon rythme, lorsque je le souhaite. C’est suffisant. Je n’ai pas eu le temps de vraiment pensé à la mort de mon père durant cette semaine, j’ai été énormément occupé. Et je sais que ça sera aussi le cas aujourd’hui. Il parait aussi que je ne devrais pas m’abrutir dans le travail dans le seul but d’oublier. Mais ça n’a pas d’importance.

Mes vans confortables aux pieds, je saute à pied joint en descendant du bus et je dirige tranquillement et à pied vers le lieu de rendez-vous. Je me sens minuscule lorsque je ne porte pas de talons, mais, avec la journée que je viens de passer, être à plat c’est vraiment un bonheur. Je tiens fermement mon sac contre moi et regarde tranquillement ma montre. Si j’étais au bon endroit, je serais à l’heure. Mais je suis encore à 10 minutes à pied. J’hésite à prendre le bus pour gagner un peu de temps, mais je ne sais quelle ligne prendre, j’ai oublié, et je me rappelle même plus des horaires. Je suis vraiment quelqu’un de tête en l’air. Cela va faire bientôt 8 ans que je vis ici et impossible de me rappeler ces foutues horaires de bus. Achevez-moi, je ne sers vraiment à rien du tout comme fille ! En soupirant, je me dirige alors à pied vers le petit bar. Je me sens parfaitement bien avec mes vans, mon petit jeans tout simple, déchiré aux genoux, remonté pour que l’on aperçoive mes chevilles et mon petit pull rose pâle. Je porte aussi une grosse écharpe blanche avec des étoiles noires pour rappeler ma paire de vans noires. Je me sens terriblement bien, légère. J’ai l’impression d’être dans ma petite bulle. J’entre dans le bar et en quelque seconde, je repère Tyler. Nous avons beaucoup de chose à nous dire. Et aujourd’hui, je pense être assez mature pour supporter l’idée qu’il soit avec une autre. Je vais m’épanouir dans ma vie professionnelle. Je dois passer à autre chose. « Je suppose que m’excuser pour mon retard est inutile ? » Je dépose un baiser sur sa joue et des souvenirs m’assaillent alors que son parfum s’accroche à moi. Des flashs d’intense plaisir à Coachella. Des après-midi à essayer de m’apprendre à jouer de la guitare. De notre premier baiser. De son absence. Je ferme les yeux et regarde ailleurs, gêné de finalement ne pas être capable d’oublier et d’être adulte alors que l’amour de ma vie me file entre les doigts et fonce tout droit dans les bras de ma meilleure amie. J’ai une boule au ventre alors que je commande un thé. J’adresse un sourire charmeur au serveur, plutôt mignon. Envolée la maturité, accroche-toi à ton siège Tyler. « Alors avec Prudence, ça va ? » Ok, je ne suis ni mature, ni adulte.. je suis jalouse comme pas deux et j’attaque dans le vif du sujet rien que pour le mettre mal à l’aise. Après je l’engueulerais pour avoir tabassé Micah et je m’en irais, telle une diva blessée dans le plus profond de son cœur. Bon plan Sly, maintenant, il allait falloir que je me débrouille pour le mettre correctement en œuvre. Et Tyler avait plutôt intérêt à respecter mon scénario. Je contrôlais la situation – ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: please, tell me a lie. ✝ TYLER&SLY   Mar 7 Mai - 11:23

Sly Ҩ Tyler
« La charmante demoiselle se sent poussé des ailes »


Au fond, l'amour pour quelqu'un c'est quoi ? Des mots doux ? La vie en rose ? Sérieusement, c'est quoi ? Des papillons dans le ventre quand tu regardes une personne ? Penser à cette même personne de jour comme de nuit ? Essayer de n'avoir que son bonheur ? Je regardai Prudence endormie à mes cotés. J'essayai de l'aimé, d'être là pour elle. Et surtout d'être un bon petit-ami. Mais je n'y arrivai pas, je n'avais pas ses petits papillons qui me retournent l'estomac dans je pense à elle, ou encore que je suis avec elle. Prudence était vraiment adorable avec moi, elle était aux petits soins, veillait à ce que tout aille bien pour moi, je crois bien qu'elle, elle m'aimait. Je n'avais rien de prévu ce matin, seulement resté au près de ma copine. Il est vrai qu'elle avait légèrement peur depuis le retour de Sly sur Brighton. Voilà la différence, Sly, je l'aimai, elle était la femme de ma vie. Celle qui me retournait le cerveau en l'espace de quelques secondes. Celle pour qui j'aurais pu tout faire, et surtout l'aimer comme un fou. Mais la vie en avait décidé autrement, elle ne voulait plus que l'on soit ensemble, et où me suis-je réfugier ? Chez sa meilleure amie... Je pouvais totalement comprendre que Sly m'en veuille, et que Prudence puisse avoir peur. J'embrassai la joue de Prudence avant de me lever doucement du lit. J'ignorai quoi faire en ce moment même...

La matinée était passée, j'avais profité de ces quelques heures pour resté près de ma petite-amie, essayant encore et toujours de lui prouver que j'étais avec elle, et personnes d'autres. Que je n'avais d'yeux que pour elle, et j'en passe... J'avais un rencard avec Sly l'après-midi. On devait parlé elle et moi, de tout ce qui se passait en ce moment. C'était important autant pour l'un, que pour l'autre. J'avais donné une heure à la jeune femme, mais j'étais persuadé qu'elle arriverait un peu en retard, c'était son habitude. Et quand on l'aimait, on aimait aussi ses retards incessants. J'avais filé à la douche, me préparant tranquillement, bien que j'essayai tout de même de me faire un minimum beau. J'avais tondu ma barbe pour qu'elle paraisse pour une barbe de seulement trois jours. J'avais prit soin de moi tout simplement, comme avais l'habitude de faire. J'attrapai mes vêtements mit la veille et les enfilait. Je n'étais pas à mon aise là dedans, et un passage chez moi serait de vigueur. Après tout, j'avais encore du temps devant moi, non ?
Chez moi, j'avais recommencé le même cirque, plutôt maniaque sur les bords, j'avais repris une douche et veillé à ce que tout aille parfaitement bien. Après-tout, ce sont les premières impressions qui compte le plus, non ? Je fouillai dans mon dressing tous les vêtements que j'aurai pu mettre, mais aucuns me convenait. Je fini par attraper un jeans taille basse, avec un tee-shirt blanc et un gilet de costume noir. J'avais mit une paire de chaussure noire, et le tour était joué. Dernière touche qui fait-tout ; le parfum. Et me voilà prêt pour ce rendez-vous.

J'avais prit ma voiture cette fois-ci, c'était un magnifique cabriolé, merci papa. Je regardai le temps à travers mon pare-brise, le soleil n'était pas au rendez-vous, et s'en était même dommage. J'aurai préféré avoir un magnifique temps pour ce jour plutôt... spécial. Bon, on fera avec. Je sorti de ma voiture, à présent garée sur le parking du petit bar, et rentrai dans celui-ci. Je saluai le serveur avant de me diriger vers une table plutôt à l'écart pour être tranquille. J'étais à la fois stressé et pressé de revoir la jeune LSD. Il faut dire qu'elle m'avait énormément manqué, mais je ne devais certainement rien laissé paraître. Je n'en avais pas le droit. La porte s'ouvrit, et je la vis. Mon coeur se mit à battre la chamade, j'inspirai profondément pour ensuite souffler doucement le temps qu'elle arrive. Quand elle fut à ma hauteur, je me levai par politesse et lui rendit son baiser. Une vague de souvenirs venaient à moi, mais je m'interdisait d'y penser, je devais lui montrer l'image d'un homme épanoui, et heureux dans sa vie. « Je suppose que m’excuser pour mon retard est inutile ? » J'esquissai un léger sourire. Je n'avais en réalité plus très envie de parler. Je me sentais comme à un rendez-vous entre bourgeois qui essayaient de bien se tenir. « Ton retard n'est pas si important que ça, tu sais ? » Le serveur arriva pour enfin commander. Il savait que Sly était ma petite-amie, ou du moins, mon ex petite-amie, et respectait ça. En même temps, il avait peur que je ne lui tombe dessus, ce que j'avais laissé entrevoir quand je lui avais parlé. Et je ne m'étais pas trompé, LSD lui faisait du charme, sous mes yeux. Elle ne savait pas ce qui allait l'attendre au tournant, je le garantis. Apparemment, la guerre était déclarée. « Alors avec Prudence, ça va ? » Bien joué Sly, tu ne perds pas une minute pour parler de sujets qui fâchent. Je te tire ma révérence. Je la regardai droit dans les yeux, abordant une mine ravie et totalement épanouie. « Tout se passe merveilleusement bien, je suis... aux anges. Oui, voilà ! On a une vraie relation, tu sais, la relation que j'ai toujours voulu avoir quoi. C'est limite si je n'ai pas emménagé chez elle. »
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphomaniac and proud of it
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 616

MessageSujet: Re: please, tell me a lie. ✝ TYLER&SLY   Sam 25 Mai - 15:41


félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.


C’est comme un automatisme, mon pied monte et descend le long de son mollet sans que je ne m’en rende compte. En vérité, c’est presque un automatisme lorsque je suis avec un homme. Mais là, ce n’est pas n’importe lequel, c’est Tyler. Oui, le Tyler, l’homme de ma vie selon la moitié –voir beaucoup plus) de mes amis. Aux yeux de tout le monde, j’ai peur d’être la femme de sa vie aussi. Mais ce qui me fait le plus peur, c’est que j’ai bien peur qu’ils aient tout raison et que je sois en train de le perdre au profit d’une autre. Ce que dans ma singulière jalousie, je ne pourrais laisser faire, même si la fille en question est l’une de mes deux meilleures amies. Je ne suis pas assez masochiste pour ne pas essayer de briser ce qu’il y a entre eux, hors de question que je les vois s’embrasser sous mon nez alors que je mourrais de jalousie dans mon coin en essayant de trouver une personne au moins un quart de fois aussi parfaite que Tyler l’est à mes yeux. Pourquoi est-ce que je ne suis pas capable de lui dire tout ça et de simplement essayer d’être avec lui ? C’est cruel. Puis, je fais ce truc chiant : je papillonne des yeux comme une adolescente. Pire encore, mon pull est trop décolleté pour que mes intentions soient sérieuses. Je ne suis pas là parce que je veux savoir si Tyler va bien, mais plutôt parce que je veux savoir si je lui plais encore, s’il m’aime encore et si je compte encore plus que Prudence qui possède à présent le rôle de petite-amie qui est normalement le mien et que j’ai pourtant si facilement abandonné pour des partis de jambe en l’air fantastique –plus ou moins dans tout cas. C’est à n’y rien comprendre. J’aimerais vraiment que rien ne soit ainsi et que l’on soit juste un couple, comme les autres, qui se ballade dans la rue et qui s’embrasse en se foutant des vieux qui se plaignent et qui lance méchamment des insinuations à propos de chambre faite pour ça. Et parce que je suis extrêmement aimable, je leur répondrais surement d’aller se faire foutre parce que moi au moins, je suis heureuse et pas encore aigris par le mariage et les disputes de couple. Que moi au moins, j’ai vécu des trucs géniaux avec mon amoureux et que ça nous permettra de vieillir ensemble, heureux parce que c’est tout ce qui compte dans un couple : être heureux. Sans ça, il n’y a rien. Et c’est pour ça que Tyler et moi n’en sommes pas un, ensemble nous n’arrivons qu’à nous faire du mal et séparer, c’est encore pire. Il n’y a pas de juste milieu dans notre relation depuis que nous nous sommes mutuellement avouer l’envie d’être ensemble et de s’aimer juste nous deux sans personne d’autre. Non, nous deux c’est volcanique, orgasmique, c’est la passion, la déchirure, la peur, le manque, c’est le chaos le plus total et des cœurs qui se brisent encore et encore à chaque battement sans l’autre qui l’accompagne. Oui, c’est l’anarchie la plus totale et le pire c’est qu’on n’est pas prêt d’en changer maintenant qu’il a décidé d’être avec une autre. Je le déteste. Et en même temps, je sais que je serais toujours folle de lui. Mais ça ne m’empêche pas de vouloir le rendre complètement fou pour ce qu’il est en train de me faire. Ça aurait pu être n’importe qui, il a choisit Prudence, mauvaise idée. « Tout se passe merveilleusement bien, je suis... aux anges. Oui, voilà ! On a une vraie relation, tu sais, la relation que j'ai toujours voulu avoir quoi. C'est limite si je n'ai pas emménagé chez elle. »

Je fais un sourire crispée et lorsque le serveur revient avec mon thé, je recommence mon manège, sourire charmeur accompagné d’un petit clin d’œil significatif. Il ne suit plus rien du tout. Il pense certainement que Tyler est toujours mon petit-ami. Mais ce n’est plus le cas, n’est-ce pas ? Et je sais que j’ai ma part de responsabilité la dedans, pourtant, je m’en fiche royalement : je ne suis pas prête à assumer mes erreurs. Surtout quand la personne en face de moi en fait aussi. « Je suis ravie pour toi alors si ça se passe bien. » Je sirote mon thé sans bruit avant de reprendre, toujours un petit sourire aux lèvres, moqueuse : « Et ça ne t’embête que d’autre se touche en la regardant se déhancher ? » C’est si mauvais de s’engager sur cette pente. Sans doute que je vais avoir droit au sempiternelle : c’est toujours mieux que d’être avec une pute/salope/nymphomane. Et ça me touchera. Et je foutrais tout en l’air parce que je le vaux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
just me myself & i

MessageSujet: Re: please, tell me a lie. ✝ TYLER&SLY   

Revenir en haut Aller en bas
 

please, tell me a lie. ✝ TYLER&SLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Freya Mavor & Tyler Hoechlin
» (M) Deucalion ft. Gideon Emery
» I will fight in this life, defying the coldest wars Feat. Eva & Derek
» Tyler Posey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier de repos :: Le café-