Partagez | .
 

 Moi le matin, je casse le vent, je fais chier les gens ça me purifie c’est important.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 793

MessageSujet: Moi le matin, je casse le vent, je fais chier les gens ça me purifie c’est important.   Jeu 6 Juin - 16:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
moi le matin, je casse le vent je fais chier les gens
ça me purifie c’est important.

Tous les matins c'était le même refrain. T'entends ton réveil qui te gueule ta chanson préférée dans les oreilles, enfin ta chanson préférée plus vraiment préférée quand elle te réveille le matin, tu vas aux toilettes parce que oui ta vessie a beau être résistante parce qu'elle a quand même résisté toute la nuit, warrior, t'es quand même obligé de faire ton pissou du matin histoire de bien commencer la journée. Ou pas. Enfin tu prends un chocolat chaud, un biscuit, ta douche, tu te sèche les cheveux, te les boucles, te maquille, te lave les dents, prends un chewing gum à la chlorophylle parce que la chlorophylle c'est trop hollywood chewing gum quoi, enfin je dis ça pour ceux qui ont peut d'avoir mauvaise halène, puis tu mets des chaussures et hop hop hop tu ferme la porte et la journée commence. Quand tu commences à marcher dans la rue le matin la musique dans les oreilles et un soleil grave inexistant... Bon en même temps j'ai envie de te dire que j'habite en Angleterre et Angleterre et soleil bah ça rime pas hein. Enfin les matins c'est dur c'est hard, tu luttes grave pour ne pas fermer les yeux une seule seconde parce que tu sais que tu peux t'endormir. Si tu t'endors c'est pas cool parce qu'après ton mascara il coule. Pas beau. J'étais donc là en train de marcher, enfin mes jambes marchaient et je regardais autour de moi en pensant à pas grand chose, j'avoue que le matin comme ça mon cerveau fonctionnait pas beaucoup. Enfin je marchais toujours droit devant en pressant quand même le pas parce que si je loupe le bus..... eh je suis dans la merde. La fin de l'année des cours se ressentait, de moins en moins d'élèves venaient au lycée, de moins en moins d'élèves écoutaient en cours. Enfin c'était la fin. J'aime trop ce mot : la fin. LA FIN. La fin du lycée, fin des cours. Fini les petits lycéens boutonneux, fini les profs minables, fini la vie chez ses parents. OUI LA LIBERTÉ. Voilà la fin c'était signe de soulagement et de liberté. Enfin c'était quand même pas le moment de relâcher la pression parce que les exams approchaient à grands pas et échouer à deux doigts de la liberté c'est balo quand même. « Merd...credi. Excuse moi j't'avais pas vu. » Oui Nirvana le matin c'est Nirvana dans le brouillard. Attention à la collision. A force de penser à l'examen final qui va déterminer mon avenir et de mon avenir en question je fonce dans des petits garçons. C'est pas une collision sans risque, pauvre enfant. Enfin du coup j'étais sortie de mes pensées. J'étais enfin arrivée à l'arrêt de bus qui allait me déposer en face du lycée. Il faut dire qu'on avait peut-être deux lignes de bus à Brighton. Je regardais autour de moi en reconnaissant une touffe rousse de loin. ED SHEERAN ME SUIT OMG. Ha non c'était pas Ed, c'était Matya un autre rouquin de Brighton. Enfin Ed n'est pas de Brighton mais je deviens parano depuis que j'ai vu Ed au festival. Il avait sauvé mes pauvres petites oreilles de certaines discussions pas très jolie jolie. Enfin je posais donc mon postérieur à côté de monsieur avant de le regarder, en insistant un piti peu. Genre trop la grosse chieuse en train de tema un mec à la mode Stitch. Oui parce que Stitch elle regarde toujours les gens en insistant beaucoup beaucoup beaucoup... jusqu'à ce que cette personne se retourne. Dès que le garçon se retourna vers moi, je lui adressais le sourire colgate by Nirvana. « Oh mon topo t'as une drôle de chetron, qu'est-ce que t'as foutu, tu t'es pris une cera ? » Je continuais de sourire en parlant bien bien fort et avec un langage qu'il comprenait surement mais pour le comprendre il fallait quand même un minimum de réflexion pour resituer la phrase dans le bon sens. Enfin bref tout ça pour dire que je faisais exprès. Vu la tronche qu'il tirait et ses yeux encore rouges, il n'a pas dû se coucher de la nuit. J'allais en profiter pour lui casser les couilles, façon de parler of course, c'est ce que je savais le mieux faire et c'était encore plus jouissif quand il a une gueule de bois. Je clignais doucement des yeux en faisant mon petit regard d'ange. « T'es pas l'air très joyeux aujourd'hui. » Je l'aimais bien ce petit Matya, enfin sauf quand il était dans son état actuel. Non il savait très bien que je détestais tous ces dealers et ces gens qui se droguaient. Non mais sérieusement, c'est parce que leurs vies sont pourries qu'ils sont obligés de fumer ou prendre des pilules ? Enfin bon, tant pis pour eux, qu'ils jouent à se détruire c'est pas moi qui le lendemain matin ira me plaindre sur facebook que j'ai mal à la tête. NIA. « Moi ça va, enfin j'ai eu un réveil assez dur hein, tu sais le jeudi matin c'est compliqué MAIS mais mais mais demain c'est le week end alors ça donne la motivation de se lever. » Fidèle à moi même, je parlais tout le temps, même le matin. Ma mère en avait tellement marre de me voir le matin lui déballer toutes mes histoires avant même qu'elle puisse prendre la moindre gorgée de café. Je suis sûre qu'elle adorerait me ligoter à mon lit. Même mon chaton en rêverait, le vicieux. « Puis c'est bientôt le moment où je passe les examens bouhou ça fait peur. » Bon maintenant Nirvana ferme la parce que le regard de Matya est en train de dire : je vais t'étrangler Nirvana Yyoman. En même temps je serais à sa place je m'étranglerai surement. Trop parler tue le parlage. Enfin ma mission de pure chieuse était terminée, je pouvais enfin attendre tranquillement le bus avec un petit sourire au coin et les mains sur mes genoux.

made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 77

MessageSujet: Re: Moi le matin, je casse le vent, je fais chier les gens ça me purifie c’est important.   Mar 11 Juin - 20:13


« Si la fortune vient en dormant, ça n'empêche pas les emmerdements de venir au réveil. »




           Bon. Encore un de ces matins où vous vous souvenez à peine de ce que vous avez fait pour arriver ici. Vous faites la fête ou bien buvez tranquillement accoudé au comptoir puis vous finissez par oublier l’heure qu’il est, puis le jour et enfin même la raison de votre venue. Alors ca vous déprime un peu plus et vous continuer de boire. De temps en temps un petit joins ou une bonne ligne ca vous revigore aussi. Et là vous croisez quelqu’un qui vous fait de l’œil, ou du pied. Vous allez chez lui, continuez la soirée/ matinée vous ne savez plus vraiment puis vous vous retrouvez dehors sans aucun souvenir de ce qu’il a bien pu se passer quelques heures auparavant. Ouais, d’accord c’était habituel pour moi mais bon, pouvez vous m’expliquer pourquoi la gare routière ??? C’est quand même un petit peu beaucoup loin de chez moi tout ca ! Je me souviens avoir été dans un bar, avoir rencontré une demoiselle plutôt charmante mais pas comment j’ai pu arriver ici… Puis ma tête !!! Et comme si ca ne suffisait pas il fallait que la plus chieuse de toutes les chieuses rapplique ! Comment fait-elle pour être si énergique de si bon matin ? Sans parler de ses regards … Comment peut-on regarder les gens comme cela sans se prendre une bonne baffe en pleine poire ?  Cette gamine m’énerve. Non, pire. Elle m’insupporte ! Pourtant, malgré tout ca, elle me tient compagnie. Ouais, elle joue un peu le même rôle que mes animaux sauf qu’eux ne me font pas mal a la tête en me baragouinant des mots sans queue ni tête seulement pour faire croître ma migraine.  Je finis par la regarder, la fusillant du regard à moins qu’elle ne baisse d’un ton.  « Tu pourrais pas baisser d’un ton, hein ? Ca te ferait trop chier de parler  calmement aux gens ? » Je soupirais, m’efforçant de comprendre son langage d’alien. Et puis j’avais encore du mal avec l’accent « jeune british » les lendemain de beuverie. De même que je ne faisais aucun effort pour contenir mon accent irlandais un peu trop prononcé aux gouts de certains. « Bon, écoutes Nirva-ananas : si tu baisses pas d’un ton je vais vraiment te faire bouffer la poubelle ! OUI j’ai pas la forme et OUI j’ai peut être un peu bu et fumer ET ALORS ?! Ca ne veux pas dire que tu dois te sentir obligée de ma raconter ta vie trépidante de si bonne heure ! Contente toi d’aller bien sagement en cours avec les autres chieurs de ton espèce et fou la paix aux braves gens qui tentent de rentrer chez eux. »  Des examens ? Mais elle avait quel âge cette gamine ? Oula, Maty’, mon vieux, faut te mettre à la page, hein ? Parce que là, tes relations se dégradent à vue d’œil !Il parait qu'Alzheimer guette ceux qui n'ont pas vraiment de vie sociale, tu devrais sans doute te méfier...  Et puis quelle heure il se fait ? On est quel jour ? Un bref coup d’œil à la montre pour vérifier que t’es pas si paumé que ca et … « Merde ! » Bah oui, voilà ! A trainer dans les bars tu loupes tout mec ! Allez, respire et ressaisis toi un peu. Profite du peu de silence qu’elle t’offre pour réorganiser ta vie et ta journée. C'est tellement rare avec elle faut dire.Hm, bon, voyons : Tu devais rendre tes esquisses à ton éditeur, Ca tu va devoir rentrer chez toi et t’y pencher dessus sérieusement parce que tes planches sont loin d’être finies. Tu pourras y bosser dessus toute la matinée puis passer à l’école chercher Marianne. Mais avant il faut faire la bouffe et ranger un peu pour qu’elle vienne. Bon, matinée ménage alors… Le boulot attendra. Faut pas que t’oublie non plus de prendre une douche et de te raser parce que si elle te voit comme ca elle va prendre peur la pauvre enfant. Et puis les plantes… Ca fait combien de temps que je suis pas rentré en fait ? Putain c'est le trou noir complet! Le néan dans ma mémoire là! « Et Dragibus !!! Olala faut que j’rentre moi c’est trop la galère !!! » Je jette un regard furtif à mon enquiquineuse préférée. Non mais regardez moi là, elle passerait presque pour quelqu’un de sage comme ca. Quelle sale gosse tout de même ! « Hé, dis, il passe à quelle heure ce fichu bus ? »




Dernière édition par E. Matya Caroll le Lun 8 Juil - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 793

MessageSujet: Re: Moi le matin, je casse le vent, je fais chier les gens ça me purifie c’est important.   Dim 16 Juin - 13:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
moi le matin, je casse le vent je fais chier les gens
ça me purifie c’est important.

Putain que la vie de lycéenne était pourrie. Non c'est vrai : une absence on appelle tes parents, un retard on appelle tes parents, une heure de colle on appelle tes parents, une remarque désagréable envers un professeur on appelle tes parents ET ON TE SAQUE. Ouais les profs sont des sadiques ils adorent nous tailler, ils adorent encore plus que nous. Parce que chez les lycéennes c'est inné : nous sommes toutes les critiqueuses dans l'âme sauf moi. Moi je suis pas une lycéenne comme les autres je suis belle, j'ai pas eu d'acné, je ne m'habille pas comme un sac poubelle, je ne viens pas au lycée avec des talons plus long que le plus grand pénis du monde et je suis pas une méchante bitch qui parle comme un mec. Non je suis une gentille bitch moi. Sérieusement une gentille de gentille de gentille. D'ailleurs ça se voyait bien, j'étais une fille sans problème : le tyran n'était jamais convoqué au lycée, enfin sauf pour les réunions parents/profs de chaque début d'année mais voilà. Maintenant allez lui dire que sa fille est une perle rare hein qu'elle arrête une bonne fois pour toute de râler. Parce que oui quand ça va pas ils s'empêchent pas de le raconter à tout va les profs, mais quand ça va alors là ils disent plus rien. MÉCHANTS. Voilà mon adjectif qualificatif était gentille, gentille mais un peu chieuse sur les bords. Pas avec tout le monde heureusement juste avec les gens qui sont roux. Non c'est pas vrai, j'aime faire chier les gens avec la tête dans le cul le matin parce que je sais que certaines personnes détestent qu'on leur parle le matin et moi je suis un moulin à parole. Allez vous plaindre à ma mère si vous êtes pas contents wesh, moi je suis hyper sociable. Faut bien me faire accepter dans ce pays parce que les anglais ils sont pas tous gentils, ils se moquent des étrangers, surtout de moi, moi et mon accent "trop rigolo". Moi au moins j'ai déjà vu le soleil plus longtemps que deux jours d'affilés ET TOC. « Tu pourrais pas baisser d’un ton, hein ? Ca te ferait trop chier de parler calmement aux gens ? » Je reculais ma tête à l'odeur de son haleine. Avec mon nez d'experte je dirais beaucoup d'alcool et du shit. Roooooh mais faudrait m'expliquer un jour pourquoi les gens aiment se retourner la tête comme ça. Après ils vont se retrouver avec un cerveau en compote, déjà que le qi de cette ville est vachement en baisse... Enfin au moins ils se fondront dans la masse. Je lui fis donc un sourire avec toutes mes dents blanches. Elles sont belles mes dents, autant que mes ongles. Non mes chevilles vont très bien mais faut se flatter parfois. Je pris une petite voix aiguë avant de répondre à ces deux questions. Les drogués, toujours aussi impatient. « Moi ? »  Ara cette petite question avec ma petite voix d'enfant m'aurait donné encore plus envie de me foutre la tête dans les chiottes. J'aurais pas aimé. Je tournais la tête vers la route attendant mon bus, une conversation avec lui ne servait à rien, il était dans un état pathétique.  « Bon, écoutes Nirva-ananas : si tu baisses pas d’un ton je vais vraiment te faire bouffer la poubelle ! OUI j’ai pas la forme et OUI j’ai peut être un peu bu et fumer ET ALORS ?! Ca ne veux pas dire que tu dois te sentir obligée de ma raconter ta vie trépidante de si bonne heure ! Contente toi d’aller bien sagement en cours avec les autres chieurs de ton espèce et fou la paix aux braves gens qui tentent de rentrer chez eux. »  ME FAIRE BOUFFER LA POUBELLE MAIS MESDAMES ET MESSIEURS CET HOMME EST VIOLENT. Me faire bouffer la poubelle à moi ? Je suis la bonté incarnée. Je fis les gros yeux en lâchant un petit rire bien relou parce que oui mon rire était vraiment trop relou. Bref je repris ma voix habituelle en parlant doucement parce que visiblement monsieur n'a pas l'air de vouloir détendre son string. « Si t'essai de me faire bouffer la poubelle... bah... ouais voilà quoi. Puis de toute façon j'ai des témoins HA HA. » Je fis mon claquement de doigt en mode bitch please avant de croiser à nouveau le regard du bouffeur de poubelle de Matya. C'est bon j'avais compris, il était jaloux de ma vie super remplie pas la peine de me crier dessus. Même mon père me parle pas comme ça. Tssss. Je jetais un dernier regard au rouquin avant de faire le geste de motus et bouche cousue puis je retournais la tête vers la route. Je restais droite regardant les gens s'asseoir près de nous ou même passer devant moi. Sérieux quand je parle pas.... j'me fais chier. Je regardais donc mon téléphone dans l'espoir d'avoir un message mais non. Même les sms du matin les gens aiment pas. Franchement c'est que des râleurs. Pétez un coup la vie est belle je suis bientôt en vacances et je vais partir à Mexico alors arrêtez de râler roh. « Hé, dis, il passe à quelle heure ce fichu bus ? » Je me retournais vers le rouquin avec une tête de déterré en montrant du doigt ma bouche fermée et puis je haussais les épaules pour lui dire que dommage pour lui mais je ne pouvais plus lui répondre. Ils sont trop contradictoires les gens : ils veulent que tu la fermes parce que tu les fais royalement chier à raconter ta vie et après ils te posent des questions. Entre nous je crois que je vais devenir emmerdeuse professionnelle dans quelques temps, j'me trouve vraiment trop douée. « Il passe pas je suis venue juste pour te péter les noix roucky. » Je passais une main dans mes cheveux en regardant autour de moi. ALERTE venez à mon aide je sens que je vais finir dans la bellepou. Quoique... il arrivera même pas à me porter et je sais faire du kung fu. Qu'il essaie même pas de faire quoique se soit, sinon il se prend une prise de l'ours qui se faire battre dans la tronche. PAS DE PITIÉ. « Ou alors que peut-être le tien est passé il y a deux minutes mais que tu ne l'as pas vu parce que ma vie t'intéresse trop. » Heureusement que le meurtre est puni dans ce pays. « Il faut que t'apprenne à moins parler parce que regarde le résultat tu loupe le seul bus de la matinée. » Bref le bus n'était pas réellement passé mais il ne fallait pas manquer une opportunité pour le foutre en colère. Quand je vous dis que j'suis trop douée.
made by ℬlue ℐⅴy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
just me myself & i

MessageSujet: Re: Moi le matin, je casse le vent, je fais chier les gens ça me purifie c’est important.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moi le matin, je casse le vent, je fais chier les gens ça me purifie c’est important.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dégradation débit : 16 Mbits le matin et moins d'1 Mbits le soir.
» ❝ Le chant de l'eau, le murmure du vent. ❞
» '' Arya, Brise de vie, vent de folie ''
» casse duval
» Vive le vent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: L'extérieur :: Les transports publics-