Partagez | .
 

 (nomia) + don't let me, don't let me, don't let me go, 'cause i'm tired of feeling alone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bitch, i'm popular. you suck.
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 144

MessageSujet: (nomia) + don't let me, don't let me, don't let me go, 'cause i'm tired of feeling alone.    Lun 8 Juil - 13:07

Now you were standing there right in front of me i hold on it's getting harder to breathe all of a sudden these lights are blinding me i never noticed how bright they would be.
Je crois que j’ai vraiment essayé de faire comme si ça n’avait aucune importance. De faire comme si Noah pouvait sortir de ma tête alors que ce n’est clairement pas le cas. J’ai tout essayé, réellement, mais il est là, il parasite la moindre de mes pensées. Un infime détail pour me rappeler les bouclettes parfaites de Noah Timothy Fawkes. C’est un supplice. Un calvaire dont je n’ai pas encore réussi à me défaire. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de passer à autre chose. Sans succès. C’est toujours la même histoire : au moment où je pourrais enfin le sortir de ma vie, quelque chose me rappelle brutalement, que je n’ai pas encore envie de tourner la page. Que je ne suis pas réellement prête à le laisser sortir de ma vie.  Alors, pour me changer les idées, j’ai décidé d’aller faire un tour chez Eve du côté Spark. Ca fait un moment que je ne l'ai pas vu. Je viens de rentrer d'Espagne. Avec Loli et Chucky ont a décidé que prendre du bon temps au soleil était une chose dont nous avions besoin après cette année un peu pourri que nous venions de passer (bon peut-être un peu moins pour Chuck, mais Loli et moi n'avions pas été gâté par cette année scolaire). Enfin, l'essentiel c'est que nous ayons obtenu notre bac (de justesse ou pas) et que nos parents nous avaient laissé en profiter pour une drôle de road trip en Espagne. Mais il avait bien fallu rentrer. Et donc, j'étais là, je rejoignais tranquillement la villa d'Eve avec un petit sourire aux lèvres. Elle croulait elle-même sous les problèmes et c’était vraiment une bonne chose que de pouvoir penser aux problèmes des autres afin d’oublier un peu les miens. D’un sens, ça m’empêchait de me rendre compte que j’échouais complètement à régler les miens. Lorsque j'arrive devant chez Eve, sa mère me dit qu'elle est sortie avec Lana. Ah oui, c'est vrai, j'ai pas pensé à lui demander si elle était chez elle. Je me maudis intérieurement et comme je n’ai pas grand-chose d’autre à faire, je prends la route dans l’autre sens. Finalement, l'Espagne me manque. Le surf sur les plages de Barcelone me manque. Et les beaux espagnols que j'ai dragué ouvertement dans l'espoir d'oublier Noah me manque aussi. Mais je suis de retour à Brighton et je dois tenter d’affronter mes problèmes, aussi nombreux soit-il. Mais pour ça, il faudrait d’abord que ma tête soit moins en fouillis parce que c'est franchement le bordel la dedans. J’ai besoin de réfléchir. De mettre de l’ordre dans mes idées. Mais c’est impossible. Et ça me stresse. D’où ma nouvelle et récente perte de poids. Aussi lié soit-elle au fait que je m’enfonce des doigts dans la gorge, elle n’en est pas moins, le résultat du stress intense que je subis ! Je suis stressé. Mais je suis aussi en colère. J’oscille entre culpabilité et haine. C’est peut-être moi le problème ? Mais c’est tout aussi bien Noah. Et tout est si compliqué que je ne sais plus comment y voir claire. La vérité c’est que j’ai peur de réussir à aimer Noah plus que je ne le déteste.

Lassée, j’allume une cigarette et je tire une grande bouffé dessus pour essayé de me détendre et de ne plus penser à rien. Mais c’est plus fort que moi, du coin de l’œil j’observe mon reflet dans les fenêtres lorsque je passe devant les petites maisons bien propres du côté Spark. Mon corps a perdu toutes ses jolies courbes. Je ne suis plus mince là où c’est jolie. Je suis presque maigre et c’est laid. Curieusement, je n’aime pas ce nouveau corps. Mais c’est mon seul signal d’alarme contre le monde. Et je ne suis pas capable de m’arrêter parce que ma vie me file entre les doigts. C’est ça, tout est train de foutre le camp et j’aimerai bien pouvoir rattraper tout ça, mais impossible. Ça ne marche pas comme ça. Tout à coup, alors que je suis absorbée par mes pensées, je me mets à tanguer sur mes pieds. Je viens de percuter quelqu’un. Fatiguée et agacée, mon sang ne fait qu’un tour et j’hurle : « BON SANG MAIS C’EST DINGUE FAITE ATTENTION ! » Je mets un quart de seconde à reconnaitre ses jolies boucles châtains.  Et là, tout au fond de ma poitrine, alors que j’étais persuadée que mon cœur ne pouvait pas se briser plus, je le sens. Il éclate en mille morceaux et la sensation est terrible ! « C’est pas vraiment ton truc d’être attentif hein Noah ? » je crache, acerbe. En fait j’aimerais bien avoir le courage de fuir plutôt que d’affronter mes problèmes. Mais peut-être que c’est le moment non ? Je ne peux pas fuir éternellement après tout. Et il parait que les non-dits, ça tue. Et je ne compte pas vivre une vie de regret en me posant sans cesse la question suivante : est-ce que j’aurais pu vivre une belle vie avec Noah si nous avions finalement eut une discussion ? Je plaque un sourire sur mes lèvres, mais au fond je suis fébrile et morte de trouille. Mes jambes sont en cotons et j’ai la bouche cruellement sèche. Je donnerais tout pour une verre d’eau fraiche : « Au fait, j’attends toujours mon chien. » Je ricane, parce que c’est stupide. La seule raison pour laquelle j’ai posté ce stupide statut à propos d’un chien, c’est dans l’espoir que Noah le voit. Et ça n’a pas loupé. Et quand il m’a proposé de m’offrir un chien, je n’ai pas refusé. J’avais vaguement eu envie de l’appeler Noah et de le laisser crever de faim. Ça n’avait qu’un sens, mais peut-être que je le ferais. Sans doute pas en fait. Je suis cruelle parfois, mais avec ceux qui le mérite. Les autres ? Ce n’est pas faute d’avoir essayé. J’ai naïvement cru qu’en décidant de tout stopper avec Noah, qu’en lui posant cet ultimatum, il comprendrait que j’avais juste envie qu’il fasse quelques efforts. Mais c’est Noah et il se fiche éperdument de tout. Particulièrement de moi, et ce que je peux ressentir pour lui. La force de l’amour que j’éprouve pour lui, finira sans doute par me détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(nomia) + don't let me, don't let me, don't let me go, 'cause i'm tired of feeling alone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (caius) i'm so tired to being here.
» It's a little bit funny this feeling inside ♡ Ft Jana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier résidentiel-