Partagez | .
 

 The more I love you, the more I destroy you ♥ Sly & Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 72

MessageSujet: The more I love you, the more I destroy you ♥ Sly & Tyler   Lun 8 Juil - 20:25


It was real for me
The problem, it is because even if you said to me " I adore you " I would believe in you not! I know more when you play and when you play not. I am lost... Wait two seconds, I not finished... Say to me that you love me... Just say to me that you love me. Because I I shall never dare to say it to you the first one, I would be too much afraid that you believe that it is a game.



Voici quelques temps que je n'ai pas mis les pieds à Brighton par rapport à tournée, et je dois avouer que remettre les pieds dans mon pays natal ne peut que me faire le plus grand bien. J'inspirai profondément lors de la descente de l'avion, je n'avais aucuns bagages, seulement une sacoche avec mes papiers dedans. J'avais brutalement quitté The Monkeys Uprising pour pouvoir me rendre avec hâte chez ma petite-amie, ou devrais-je dire mon ex ? Tout deux avions besoin d'explications claires, et face à face. Il faut dire que la tournée ne nous a pas aidé pour régler nos conflits sentimentaux, et ce n'était pas par textos que nous allions tout résoudre.

C'est avec la boule au ventre que je sorti de l'aéroport, essayant de trouver le premier taxi qui me tomberait sous la main à cette heure si tardive. Je craignais les représailles avec Sly. Je craignais de la perdre à nouveau, et définitivement. Il est vrai que j'avais fauté, et si je venais à perdre la femme que j'aime, je ne l'aurais que mérité. Si seulement je pouvais remonter le temps, je ne serais pas allé dans ce bar après le concert, je n'aurais pas discuter intensément avec une de mes fans un peu trop avenante. Et surtout, je n'aurais pas commis l'irréparable. Ce soir-là, je n'étais pas dans mon état normal, des drogues avaient facilités le contact avec l'allemande, et je n'en suis que peu fier. Je me surprend parfois à vouloir m'enterrer si pieds sous terres, et ne plus jamais réapparaitre. Si je l'avais fait, Liberty ne m'aurait jamais pardonner un tel acte, abandonner sa soeur, et abandonner TMU est impardonnable...

Je pris une légère inspiration, réfléchissant à comment aborder le sujet de nos disputes avec Sly, comment aborder le fait qu'elle ai couché avec Keenan ? Et comment aborder le fait que j'ai couché avec cette parfaite inconnue. La vision de Slan ensembles me hantait à chaque fois que je fermais les yeux ne serais-ce qu'une demie seconde. Je les voyais tous les deux le sourire aux lèvres, en train de faire une partie de jambes en l'air. Non pas que ça me dégoûtait, mais presque. Je croisais ce mec dans la rue presque tous les jours, et voilà qu'il se tape ma petite-amie. Je pense que je le jalouse un peu, il est bien plus beau que moi avec ses traits de mannequin chez Gucci, ou encore Christian Lacroix, et j'en passe. Le modèle type pour les défilés, ce que Sly adore ! Triste coïncidence. L'homme dans le taxi me regarde à travers le rétroviseur, je lui lâche un bref sourire, le regard vide. « Vous êtes Tyler Becker ? Le guitariste de TMU ? » Je hochai brièvement la tête, je n'avais pas le coeur à parler du groupe que j'avais monté avec Liberty, pas maintenant en tout cas. Peut-être plus tard, bien essayé Mr le Chauffeur.

Et voilà que le taxi tourne enfin dans la rue où se situ l'appartement des LSD, le quartier des Carefree, mon quartier par la même occasion. Il finit par s'arrêter, et je réfléchis longuement avant de finir par le payer et descendre du véhicule. Me mordant la lèvre inférieure, je gravis les marches du perron pour me retrouver face à l'immense porte d'entrée. Je tapai le code, et passai la porte pour me retrouver dans le grand hall du bâtiment. Mon coeur battait la chamade, j'ignorai encore comment je faisais pour tenir debout à cet instant précis. La détermination peut-être ? L'envie de tout éclaircir avec l'être aimé ? Peu de temps avant, je lui avais affirmé via Skype que je ne l'aimais plus, que je n'avais plus de sentiments amoureux pour elle, je lui avais même dit clairement, mon plus gros mensonge sans doutes. Mais je voulais qu'elle comprenne le fait qu'elle soit à deux doigts de perdre l'homme qu'elle aimait -je l'espère-, et ainsi la faire réfléchir à deux fois avant d'agir.
La porte de Sly se retrouvait enfin face à face, que faire ? Sonner ? Rentrer directement ? Excellente question. Je levai la main doucement, collant mon front contre le bois de la porte, et finis par frapper quelques coups sec avant de m'éloigner légèrement. Sid et LSD aboyaient derrière la porte, et celle-ci finit par s'ouvrir peu après, laissant la vue à deux chiens magnifiques, ainsi qu'à leur maitresses, ses anglaises retombant doucement sur ses épaules, ses yeux perçants qui me fixaient. Elle était enfin là, droite et quasi froide à mon égard. Je saluais mon chien, Sid. Je l'avais adopté il y a quelques années maintenant, et Sly me le garde quand je dois m'en aller... « Salut... Ca me fait plaisirs de... te voir ! » Ouuuuh quelle ambiance dites moi ! Je poussai Sid et LSD de la main pour pouvoir rentrer dans l'appartement. J'hésitai à embrasser Sly pour lui dire bonjour, de peur de me prendre un vent, j'attends que ça soit elle qui fasse le premier pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphomaniac and proud of it
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 616

MessageSujet: Re: The more I love you, the more I destroy you ♥ Sly & Tyler   Mer 10 Juil - 23:16

il y a des salauds, qui pillent le coeur des femmes et des femmes qui n'savent plus trop, d'où l'amour tire son charme.
Je suis agacée. Fatiguée. Ma vie est sans dessus dessous et afin d'essayer d'y voir plus claire, je fais une chose que j'adore faire : je range mon dressing. Les paroles de Tyler me reviennent invariablement en tête « Je crois qu'en réalité, je n'ai plus de sentiments pour toi depuis bien longtemps. » Et je meurs d'envie de lui hurler que tout ça c'est sa faute, qu'il a tout foutu en l'air en couchant avec cette fille. Mais ça serait tellement égoïste et hypocrite que je ne sais pas si je peux faire ça. Alors, je tente de me calmer en rangeant mon armoire, en espérant que lorsque Tyler aura franchi la porte de mon appartement, je ne lui en voudrais plus et nous réussirons à avoir une discussion normale, posé, sans que l'un comme l'autre nous nous mettions à nous hurler dessus comme des chiffonniers. C'est ce que nous savons faire de mieux. Presque la seule. L'art dans lequel nous excellons : rendre notre relation compliquée, nous détruire l'un l'autre et revenir invariablement pour essayer de s'aimer simplement dans un laps de temps dont nous n'avons aucun fichu idée avant qu'il s'arrête, éclatant dans l'air comme une ridicule bulle de savon. C'est ça. Notre relation est aussi fragile qu'une petite bulle de savon : elle peut traverser, éviter quelques désagréments, mais à peine s'entrechoque-t-elle avec quelque chose que paff... elle explose tout simplement. Elle explose de l'intérieur, causant un peu plus de dégât à chaque fois, détruisant la confiance mutuelle que nous tentons d'avoir l'un envers l'autre. La jalousie est en train de nous tuer. Nous sommes définitivement trop fragiles pour être ensemble et pourtant, Tyler va arriver. Il va venir et nous allons parler. La vérité c'est que je vais surement m'agacer, lui hurler dessus en l'insultant de pas mal de nom d'oiseau. Et il va m'écouter, il va répondre, calmement, posément, il va être adulte. Ce que je ne suis pas. Ce que je n'ai pas envie d'être. Ce que je ne serais peut-être jamais...

Je fixe les vêtements que j'ai éparpillés un peu partout. Je ne sais pas quoi faire. Pas où commencer. Et le pire, c'est que ça m'agace encore plus. Je me fais monter en pression toute seule pour de simples vêtements, même si la cause de mon agacement est bien plus profonde que ça. Le fait est que c'est comme ça, je m'agace. Je préfère laisser tomber avant de n'être qu'une boule de nerf au bord de l'explosion. Je vais dans la cuisine et je fais chauffer de l'eau pour un thé. Fender vient s'enrouler dans mes jambes et je m'accroupis sur le sol pour le prendre dans mes bras et lui gratter la tête. Il ronronne et ça résonne dans ma poitrine. La sensation a quelque chose d'apaisant. « Si seulement je pouvais avoir ta vie Fender ! » Ca serait tellement plus simple d'être un chat !

Du coin de l'oeil je vois le taxi qui se gare. Je le vois descendre, un simple sac sur l'épaule. Il est cruellement parfait. Je le sens là, au plus profond de moi, la sensation que mon coeur se déchire en me rappelant de ses mots. C'est insupportable parce que je sais parfaitement que je ne pourrais pas vivre sans son amour. Plus en tout cas. Pas après avoir déjà goûté à l'exclusivité d'être la seule qu'il aime. Il porte son bonnet rouge que j'aime temps, dans la pénombre je l'aperçois quand même. Et dans sa démarche, j'essaies de savoir ce qu'il ressent. Mais c'est peine perdue, je ne sais pas analyser les gens. Et j'ai l'impression qu'il m'est des années avant de sonner. J'ai presque terminé mon thé. Je jette littéralement la tasse dans l'évier quand il arrive. Elle éclate en mille petits morceaux de porcelaine, comme mon coeur. Mais ça n'a aucune importance. Sid et LSD aboient comme des dingues. Ils savent eux aussi, ils ont reconnu l'odeur de Tyler. Moi aussi je la sens. Rarement, Tyler sent l'after-shave, pas aujourd'hui. J'ai envie de sentir sa barbe naissante contre ma joue. Contre mon corps. J'ai envie de sentir la peau rendue rugueuse de ses mains. Les bobos sur ses doigts de guitariste. J'ai envie de voir tout ça, ça me manque. Enfin, j'ouvre la porte. Tant de perfection devrait être interdite. Son t-shirt Ramones tombe parfaitement bien sûr son torse musclé. Son jean tombe sur ses hanches, dévoilant presque ce V caractéristique que toutes les femmes trouvent si sexy chez un homme. J'enfile un masque de froideur et de mépris. Je lui ai dit, il sait que je suis totalement folle de lui. Et il ne m'a pas répondu. Il a éludé sa réponse en venant ici. « Salut... Ca me fait plaisirs de... te voir ! » Boum. C'est de joie que mon coeur explose sous ses mots. Mon visage se radoucit un peu. Mais je suis loin d'être dupe. Et bien que je n'aie pas envie d'avoir cette conversation sérieuse, je sais qu'il le faut. « Moi aussi. » Je suis plus sèche que je ne l'avais prévu. Ma voix est cassante, mais elle se brise. J'ai envie de pleurer. Et je sais que je ne dois pas, pas maintenant. Craquer serait la pire chose qui puisse m'arriver. Je respire lentement et je tente un sourire crispé. Fender s'enroule encore autour de mes jambes, réclamant mon attention. Je soupire et je le porte encore un peu contre moi. « Tu veux un peu de thé ? Installe-toi, j'arrive. » Je n'attends pas sa réponse et je fonce vers la cuisine, bien décidé à me reprendre un peu. Je reviens avec deux tasses à la main. Je le fixe. En fait, on se regarde. C'est compliqué. « Tu sais... j'avais préparé dans ma tête tout ce que j'allais te dire à Paris. Mais tu es là... tu veux le savoir quand même ? » Je soupire. Je porte la tasse à mes lèvres et grimace, c'est trop chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: The more I love you, the more I destroy you ♥ Sly & Tyler   Jeu 8 Aoû - 10:14


It was real for me
The problem, it is because even if you said to me " I adore you " I would believe in you not! I know more when you play and when you play not. I am lost... Wait two seconds, I not finished... Say to me that you love me... Just say to me that you love me. Because I I shall never dare to say it to you the first one, I would be too much afraid that you believe that it is a game.



Je regardai Sly longuement, je me sentais totalement fondre face à elle. Ca a d'ailleurs toujours été une de mes plus grandes faiblesses, je n'ai jamais réussi à garder un pseudo masque quand je me retrouver devant elle. Sa vision me rappelait chaque jours combien j'étais fou d'elle, combien je ferais tout pour ne pas la perdre. Sly me rendait totalement vulnérable et elle le savait, je n'avais aucuns moyens de défenses face à elle, et je lui donnait toujours raison. Certains pourraient me chambrer à me dire que j'étais un petit soumis à la noix, et bien je l'assume. Tombez amoureux de cette fille, et vous verrez par vous-même comment elle vous rendra ! « Tu veux un peu de thé ? Installe-toi, j'arrive. » Sans plus attendre, je la vis partir presque les jambes à son cou, sur le cou je n'avais pas très bien compris ce qu'elle avait derrière la tête. Les chiens continuaient à me tourner autour, heureux de revoir leur maître. Une dernière caresse et j'en profitai pour les pousser une énième fois avant de me fâcher contre eux puisqu'ils n'arrêtaient pas d'essayer de me sauter dessus. « Coucher ! » Sid et LSD finirent par partir, tête baissée et je pu enfin me rendre vers le salon. Je regardai chaque centimètre de la pièce comme si je la découvrais à nouveau, or ce n'était pas le cas. Tout me rappelait énormément de souvenirs, des rires, des pleurs, de l'amour, de la tendresse. Bref, tant d'émotions différentes. Sly revint enfin et je me retournai brusquement pour lui faire face, plongeant mes yeux dans les sien. J'avais envie de la serrer dans mes bras, de lui dire que j'étais désolé, et que je l'aimais. Savez-vous comme c'est dur de se retenir ? Je serrai doucement les dents, prenant la tasse qu'elle me tendait. Mes doigts venaient d’effleurer les siens, et j'en eu un léger frisson. Sly, merde je suis raide de toi.. Oublions tout ! « Tu sais... j'avais préparé dans ma tête tout ce que j'allais te dire à Paris. Mais tu es là... tu veux le savoir quand même ? » Si je ne connaissais pas Leah sur le bout des doigts, j'aurais pu jurer qu'elle était froide, et tout ce qui va avec. Mais son masque me fit sourire, surtout le besoin d'aller à la cuisine pour reprendre le dessus sur ses émotions. Je voyais tout de même qu'elle aussi était vulnérable. Je posai la tasse sur la table, puis je pris place sur le canapé, aux cotés de ma petite-amie. Elle avait préparé un truc pour Paris ? Je craignais le pire, mais j'avais envie de l'entendre. Je voulais prendre le risque de l'entendre hurler sur moi, et de la voir changer d'émotions à la moindre faiblesse. Sly était pour moi un livre ouvert. « Je crois que oui. J'ai envie de le savoir... Alors lâches toi, vas y. » Je me mordillai légèrement la lèvre inférieure, comme j'avais l'habitude de faire face à elle, et Sly savait pertinemment pourquoi je le faisais, c'était elle qui me l'avait fait remarquer d'ailleurs. Je ne lâchai pas pour autant le regard. Je pris la tasse de thé et en bu une gorgée ne faisant pas attention à la chaleur de celle-ci. Sid revint vers moi, je lui caressai la tête, mais il fini par se coucher à mes pieds. Voilà un léger prétexte qui pouvait me permettre de détourner un peu le regard de celui de la blondinette. Je remis rapidement mon bonnet en place, c'était devenu un vrai toc chez moi, je ne pouvais pas m'empêcher de le remettre. C'était mon bonnet fétiche un peu, et il avait une grande histoire derrière ce morceau de tissu. Jamais je ne l'avais changé, et jamais je ne le changerai. Je l'aimai trop, et Sly aussi d'ailleurs. Je me souviens du nombre de fois où elle a essayé de me le voler, en me suppliant de le lui laisser. J'eus un petit rictus à cette pensée, mais je repris une nouvelle fois le contrôle sur mes sentiments. Relevant la tête vers la jolie Daniels, j'essayai de paraître neutre et attendis qu'elle déballe tout ce qu'elle avait sur le coeur. A tous les coups, je me prendrai un sacré coup dans la gueule justement, un beau "tout est de ta faute", ou encore "si tu n'avais pas fait ça, on en serait pas là", et j'en passe des belles voir des meilleures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
just me myself & i

MessageSujet: Re: The more I love you, the more I destroy you ♥ Sly & Tyler   

Revenir en haut Aller en bas
 

The more I love you, the more I destroy you ♥ Sly & Tyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» [JOB] We Love Motion recherche un Monteur vidéo
» [Cross] Obscure Love
» Une chanson ayant pour refrain "free love it"
» LOVE ME LIKE YOU DO. depuis le 16 mars 2015.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier résidentiel :: Appartements :: Chez les LSD-