Partagez | .
 

 [NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le fabricant d'illusions.
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 155

MessageSujet: [NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.   Jeu 25 Juil - 16:20


you get me closer to god.

Je me souviens de la première fois où j'ai croisé son regard. Ça avait été furtif. J'étais dans le salon des Fawkes, cette grande pièce impersonnelle qui avait autrefois accueilli des rires, des accolades et   des repas où on entendait plus que le raclement des couverts au fond des assiettes. Andreas et moi fumions un joint sur le canapé, les pieds mêlés sur la table basse, probablement déjà trop stone pour remarquer qu'on avait zappé sur une chaîne porno. Des gémissements tordus accompagnaient nos rires trop bruyants, Andreas brillait de sa lumière habituelle, j'me sentais bien. Puis j'ai vu Noah s'arrêter au bas de l'immense escalier qui s'étendait près de l'entrée. Les lèvres pincées et légèrement rosées, les cheveux coiffés dans un désordre étudié. On s'est regardé une demie-seconde et quelque chose s'est passé dans mon bide. J'crois qu'il me détestait à l'époque. Parce que j'avais réussi à faire rire son frère alors qu'il galérait à lui faire sortir deux mots.

La seconde fois, j'avais débarqué chez eux avec mes chaussures pourries et la joue striée d'une marque encore fraîche après une altercation avec mon fournisseur. Un couteau au bout d'un poing, une belle cicatrice en perspective. Il avait ouvert la porte, m'avait regardé de haut en bas avec cet espèce d'air hautain qui lui collait à la peau. Noah portait pas de t-shirt et j'avais eu envie de le bouffer, de le détruire, de briser sa perfection, de lui faire voir que la vie c'était pas juste son foutu château d'ivoire et son statut de gosse de riche. On avait discuté un moment, de choses et d'autres, jusqu'à ce que Andreas arrive et qu'on aille dans sa chambre. Son frère m'avait dit « à la prochaine » et m'avait souri comme s'il le pensait vraiment.

Et aujourd'hui il est face à moi. Vulnérable. Prêt à tout abandonner, à tout laisser de côté le temps de quelques soupirs. Je me suis habitué à sa présence, aux coups frappés à ma porte à des heures impossibles, les mains toujours pleines de poulet frit et la bouche fendue d'un sourire qui n'atteignait jamais ses yeux. J'suis resté près de lui à l'hôpital, j'ai touché sa peau, on a partagé quelques secrets, balancés entre le ciel et ici. Il a dormi sur mon canapé, j'ai détaillé son corps du regard, plus d'une fois. Il a commencé à laisser son odeur partout et j'ai commencé à en vouloir plus. Et tandis que son t-shirt glisse le long de son corps pour finir au sol, je veux qu'il ait confiance en moi. Je lui ferais pas de mal. Ou seulement s'il m'en fait aussi.

Noah atterrit rapidement sur mon lit, les draps s'emmêlent à ses jambes couvertes d'un jean abîmé. J'embrasse son cou, je mords son ventre où quelques abdos se cachent, discrets. Ma langue titille son V qui disparaît là où je ne suis encore jamais allé. Il a les yeux fermés et la bouche entrouverte. Un soupir s'échappe quand mes dents se referment sur l'intérieur de ses cuisses. Je veux le marquer. Je veux qu'il se souvienne de moi.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/insanetoy
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 26

MessageSujet: Re: [NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.   Jeu 25 Juil - 19:10


you get me closer to god.

J’ai toujours été convaincu que c’était nos actions qui faisaient de nous qui nous sommes, qui forgent notre caractère et qui dessinent notre vie. Il m’a fallu du temps pour comprendre que j’étais à côté de la plaque, que ça ne marche absolument pas comme ça. C’est les rencontres. Les personnes qu’on aime et qu’on déteste qui nous forgent et qui nous changent, parfois en mal, parfois en bien, souvent les deux. Ils nous apportent toujours quelques chose. Je n'arrive pas à voir ce que Meth pourrait m’apporter de mal. Il m’apporte d’ailleurs trop de bien et ça me fait peur. Pas assez en tout cas, parce que ce soir encore j’arrive avec un peu poulet de fries et une assurance qui me terrifie. Suis-je vraiment certain de ce que je vais faire ?

Lâcher prise.

Lâcher prise. Faire confiance. Ce n’a jamais été le genre de truc très compatible avec Noah Fawkes. Mais j’essaye de me convaincre que Meth est l’exception qui confirme la règle, est pas juste une de mes faiblesses. Sauf qu’inconsciemment je sais que perdre pied signifie perdre tous mes repères et tout ce en quoi je crois et dont je suis certain. Qui suis-je et que vais-je devenir ? Des réponses dont j’ai toujours pensé avoir et que je vais sans aucun doute perdre ce soir.

Peut-être que tout aurait pu être plus simple s’il ne m’avait jamais ouvert sa porte, et ça aurait été bien qu’il ne le fasse pas ce soir. Sauf qu’on ne fonctionne pas comme ça. On ne fuit ni ne nous cachons de l’autre. Et j’en suis certain, un jour ça causera la perte d’une partie de moi, parce que c’est ce qui arrive quand on est trop soi-même.

Du poulet fries, et un sourire. Notre petit rituel depuis quelques temps et je ne m’en lasse aucunement. Ce serait plus simple si ce n’était pas le cas je suppose, ce n’est pas drôle de s’attacher sans savoir qu’on va souffrir lorsqu’on aura tout perdu. Mais je m’accroche. Je n’ai pas peur -enfin pas vraiment-. Je suis bien, et je ferais tout pour que cette sensation ne s’évanouie pas. Je lâcherais prise.

Et c’est ce que j’ai fait.

Je l’ai embrassé. Sans vraiment savoir ce que ça signifiait, si c’était juste une envie refoulée et que lâché prise c’est brisé les barrières qu’on s’impose ou si c’est autre chose. Mais je n’ai pas cherché à trouver une réponse, parce que je ne veux pas la connaître, et que mes lèvres contre les siennes, ses mains sur ma peau et nos corps collaient l’un contre l’autre valent bien mieux qu’une réponse qui me terrifie.

Et le reste vient tout seul. Je ne peux m'empêcher de me répéter “c’est Meth, il ne me ferra pas de mal”, et j’arrive à m’en persuadé. Assez pour le laisser enlever mon t-shirt sans protester, assez pour me laissez tomber sur son lit en attrapant sa main pour pas qu’il ne s’enfuit. J’ai cruellement besoin de sentir qu’il ne me laissera pas, surtout maintenant et certainement pas après. Je suis trop bien pour qu’il puisse m’abandonner sans perte et fracas, j’ose espérer que ce soit pareil pour lui. Je le laisse faire, je laisse ses mains, ses lèvres, sa langue parcourir mon corps, et je ferme les yeux pour sentir à quel point il est près de moi et qu’il n’a pas l’intention de partir. Et quand je sens ses dents sur l'intérieur de mes cuisses je ne peux retenir un soupire mêlé de plaisir et de soulagement. J’ai presque l’impression de lui appartenir, presque l’impression qui veut de moi, et je sais qu’à présent, rien pourra m’obliger à l’arrêter. Parce que je lui appartiens.




codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le fabricant d'illusions.
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 155

MessageSujet: Re: [NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.   Lun 5 Aoû - 20:41


you get me closer to god.

Je me souviens de tout. De chaque corps que j'ai touché, de chaque baiser que j'ai pu échangé, peu importe mon stade d'alcoolémie. Tout est encore frais dans ma tête, je crois que c'est ma malédiction. Ne jamais oublier qui que ce soit, le moindre frottement de barbe, le plus petit gémissement étouffé dans un oreiller.

La première fois j'avais 15 ans et je n'avais déjà plus peur de grand chose. Je m'étais aventuré dans un quartier de merde rempli de bars réputés pour ne pas contrôler les cartes d'identités. Je faisais plus vieux que mon âge dans tous les cas. Les gens vous diraient que c'est un truc dans le regard, une sorte de vide. Moi je dis juste que parfois la vie vous force à grandir plus vite, que vous ne le vouliez ou non. Je m'étais installé au bar, on m'avait rapidement offert quelques consos, de plus en plus fortes et ma tête avait commencé à tourner un petit peu. La musique était forte, toutes les lumières me piquaient les yeux, ma peau me démangeait. J'avais ôté mon t-shirt sans penser que ça signerait la fin définitive de mon innocence, et je m'étais laissé embarquer sur la piste, pris en sandwich entre deux mecs plus âgés qui se roulaient des pelles et se félicitaient du regard d'avoir chopé une proie aussi vite. Ça s'était terminé dans les toilettes, entre un lavabo brisé, un miroir constellé de traces de doigts et une odeur infâme qui avait failli me faire gerber. Je voulais que tout se termine le plus vite possible. Un des deux mecs avaient essayé de se faufiler derrière moi, m'avait pincé le cul, sa tête avait cogné le mur d'en face avant même qu'il ne pense à baisser la braguette de son jean. Je contrôlais tout. Rien ni personne ne m'échapperait. J'avais baisé son pote pendant qu'il se touchait tranquillement, poussant des gémissements dégueulasses qui me donnaient envie de l'étouffer avec sa propre queue. Un éclair de ce souvenir me frappe la rétine tandis que ma main s'aventure dans le boxer serré de Noah. Je ne veux pas qu'il expérience cette violence. Je veux qu'il puisse parler de sa première fois avec un mec sans vouloir se jeter du troisième étage d'un immeuble. S'il doit partir, autant qu'il ne le fasse pas dans le regret.

Ma main se resserre autour de sa virilité, j'embrasse ses lèvres pleines, laisse une énième morsure.

Mes vêtements rejoignent le sol de la chambre, je ne le laisse pas reprendre son souffle, ma bouche rejoint ma main, il est en moi. Ma langue forme des cercles autour de la base de tous les plaisirs, je sens son corps se cambrer, du coin de l’œil j'observe ses doigts se refermer doucement sur ses boucles. Je veux lui faire goûter toutes ces choses qu'il ignore. Je veux l'emmener ailleurs, qu'on se tire d'ici, de cette ville qui ne lui convient pas et de ces ombres qui semblent vouloir s'accrocher à lui comme une ancre à un port d'attache. Un orage éclate à l'extérieur, sa peau est électrisée, je continue la danse et la pluie cogne sur les volets.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/insanetoy
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 26

MessageSujet: Re: [NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.   Mar 6 Aoû - 16:12


you get me closer to god.

J’observe les gouttes de pluie s’écraser conte la fenêtre de la chambre de Meth où je me sens à l’abri. L’averse et le tonnerre que j’entends alors que je suis confiné bien au chaud dans cette petite pièce ne me préoccupe pas. Toute mon attention est portée sur Meth. Je ressens chacun de ces mouvements, chacun de ses gestes, chaque baiser. J’entends son souffle, que je compare au mien, plus irrégulier et saccadé. Le battement de mon cœur tambourine contre mes temps et j’ai l’impression que la pièce se brouille mais j’essaye de reprendre mon calme. Tout va trop vite. Mais je me souviens que les caresses que je reçois me sont données par Meth et ça me suffit à me calmer, à reporter mon attention entière sur les sensations qu’il me procure, et je suis certain que demain matin je n’aurais absolument rien oublié. Une première.

Je suis adepte des coups d’un soir, des étreintes maladroites, des baisers forcés et des jouissances bâclés. Je ne veux me souvenir de rien, généralement j’y arrive. J’oublie les prénoms, les visages, les odeurs et les voix. Je ne me souviens pas d’elles et je fais tout pour que ce soit réciproque. Je ne m’attache pas et je ne veux pas qu’on s’attache. Un plaisir uniquement de passage. Et ça me convenait jusqu’à présent. Je ne pensais qu’à moi et elles ne pensaient qu’à elles. C’est plus simple, moins contraignant.

Mais cette fois c’est différent. Je ne contrôle absolument rien de ce que je ressens ni mes réactions. J’arrive à lâcher prise suffisamment pour ne pas le repousser à chaque fois qu’il touche ma peau par peur de m’attacher trop à lui et d’en redemander encore. Je ne veux pas être accro mais je crois que c’est raté, je m’éditerais sur ça demain. Pour l’instant je m’enfonce un peu plus dans le matelas alors que mes doigts agrippent les draps quand je sers les dents pour retenir un gémissement lorsque les doigts de Meth quittent mon corps pour être remplacés par ses lèvres. Mon corps se cambre et ma respiration s’accélère. Je me sens apaisé et presque protégé. « Meth.. » Son prénom m’a échappé, mais prononcé entre deux soupires je crois que c’était à peine audible.




codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
just me myself & i

MessageSujet: Re: [NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[NETH - HOT] Help me the only thing that works for me, help me get away from myself.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» hope is the only thing stronger than fear.
» To me death is not a fearful thing. It's living that's cursed. (merida)
» RESOLU works suite 2004 (word) non installé ??
» my works!!!
» Nouveauté : Mini John Cooper Works

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier résidentiel :: Studios :: Chez Meth-