Partagez | .
 

 J'ai aucune idée du genre de vie qu'on aura, mais je veux être avec toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 190

MessageSujet: J'ai aucune idée du genre de vie qu'on aura, mais je veux être avec toi.   Dim 20 Jan - 17:59

    Un sourire dessiné sur ses lèvres, Jamy articula quelques paroles avant de raccrocher et de poser le portable sur la table de la cuisine. Il se dirigea ensuite vers le réfrigérateur où il y sortit une brique de lait et du sirop. Étrangement, pour une fois il n'avait pas faim. Peut-être parce qu'il ne restait presque plus rien dans son frigo et que si il voulait manger alors il devait aller faire les courses. Mais, il ne trouvait jamais le temps. Toutefois, il s'était promis à lui même d'aller faire les courses demain soir après le boulot, il partirait un peu plus tôt et demanderait à un employé de fermer le magasin. Quelques pensées futiles traversèrent son esprit tandis qu'il buvait son « cocktail » fait maison. Il avait prévu d'aller voir Leelou. En espérant que celle-ci n'avait pas oublié qu'il devait se voir, quoique le cas contraire l'étonnait fortement. Quelques minutes auparavant, sa mère l'avait appelé, et comme d'habitude elle avait beaucoup parlé, ne laissant la parole que rarement à Jamy qui avait sagement écouté la conversation de sa mère. Celle-ci avait découvert qu'il était en couple avec Leelou et s'était donc tout naturellement avec un enthousiasme sans surprise qu'elle lui avait dit qu'elle était extrêmement contente pour lui. Le jeune homme le savait bien. Il savait bien que sa mère avait attendu avec impatience qu'il trouve enfin une copine, elle qui avait hâte d'être grand-mère et qui n'en pouvait plus de voir son fils célibataire. Situation qui avait quelque peu fait rire Jamy, lui qui ne se prenait jamais la tête avec l'amour. Il savait bien aussi que ses parents s'étaient demandé avant s'il était gay, vu qu'il n'avait jamais ramené de filles à la maison et et vu que jamais il ne leur avait parlé d'une demoiselle qui faisait battre son cœur. Il avait esquissé un sourire au téléphone lorsque son père pris la parole et lui dit qu'il avait raison, suite à la conversation au moment des fêtes à Manchester. Certaines personnes auraient sûrement dit à leurs parents de se mêler de leurs affaires, mais Jamy non, lui ne disait pas ça. Simplement car ils étaient proche de ses parents, et que ce n'était pas son habitude de gueuler pour quelque chose d'aussi futile. Mais le jeune homme restait quand même quelqu'un d'assez discret. Il ne parlait presque jamais de sa vie privée, lui il vivait au jour le jour alors il ne faisait jamais référence au passé ou encore au futur. Lyssandra ne connaissait d'ailleurs pas tout de lui, il lui arrivait même de découvrir certains trucs quelquefois. Jamy n'était tout de même pas une personne mystérieuse, car il n'avait pas cette part d'ombre que ces personnes là peuvent avoir. Il détestait juste quelque peu exposer sa vie. Sa vie privée ne regardait personne, toutes ces personnes avides de curiosité n'avait pas de quoi s'intéresser à sa vie aussi simple. Simple mais heureuse. Heureuse peut-être parce qu'il était ce genre de jeune homme qui ne se prenait pas la tête. Il souriait toujours. Faisait toujours des blagues stupides. Il fallait être très doué pour le faire sortir de ses gonds, et le voir alors énerver. Sûrement parce qu'il arrivait à canaliser ses émotions et ne comprenait pas à quoi cela servait de se laisser envahir par ses émotions, alors que le bonheur pouvait être si près et qu'il n'y avait qu'à tendre la main pour l'attraper. Puis pour l'instant rien dans la vie ne l'avait déçu au point que son optimiste ne s'éloigne, lui il prenait presque tout à la rigolade. Naif peut-être pas, juste un adolescent dans un corps d'homme. Simplement cela.

    Posant le verre dans l'évier, Jamy jeta un coup d’œil à sa montre. Il n'avait donné aucune heure précise à Leelou, voulant en quelque sorte lui faire la surprise. Il appréciait d'ailleurs joué le mec romantique, bien qu'avec la jeune femme cela finissait toujours en crise de rire. Pour la simple et bonne raison que Jamy était très maladroit. Maladroit en cuisine aussi, alors s'il voulait faire la cuisine, il était ensuite recommandé de ne pas manger le plat cuisiné sous risque d'avoir une intoxication alimentaire. C'était donc pour cela qu'il appréciait que l'on cuisine pour lui et que les plats préparés étaient ses meilleurs amis. Ce qui n'avait donc rien à voir avec le fait d'être fainéant. Quoique si peut-être un peu, mais alors cela était infime. Puis, si Jamy ne travaillait pas, alors peut-être qu'il serait capable de rester au lit toute la journée, ne se levant que pour aller manger. Sauf que cela n'était guère le cas. Heureusement ou malheureusement, cela était à voir.

    Après avoir réfléchi quelques instants à des pensées plus futiles les unes que les autres, Jamy se décida enfin à sortir. Il passa une main dans ses cheveux, rajusta sa chemise, mit ses baskets, prit son blouson, son portefeuille, ses clés, son portable et sortit de l'appartement. Il ferma à clé la porte, puisque l'on était jamais sûr de quelque chose dans l'immeuble où il habitait. Puis fourrant ses mains dans ses poches, il prit les escaliers pour monter un étage. Leelou habitait un étage au dessus de lui, ce qui était assez sympathique étant donné que de cette façon aucun des deux n'avait besoin de faire de long trajets pour se voir. Montant les marches une par une, Jamy se mit à fredonner une chanson qu'il avait composé après avoir écouté la chanson Comme une Évidence de Grand Corps Malade, et aussi après avoir écouté du Saez. Deux auteurs-compositeurs qui selon lui avait un réel talent. C'était souvent une source d’inspiration pour ce musicien-compositeur amateur. Tout en marchant, Jamy se surprit à ne croiser personne dans l'immeuble. Même pas ne serait-ce que la vieille dame de l'immeuble qui serait allé faire ses courses et qui aurait attendu qu'une âme charitable vienne l'aider à monter. Peut-être était-ce parce qu'il était déjà presque dix-neuf heures et qu'à cette heure-ci les gens sont censé manger. Peut-être bien que oui. Arrivant au palier, Jamy s'approcha de la porte de l'appartement de Leelou et sonna. Ayant toujours sa mélodie dans la tête, il secoua la tête. Mais il arrêta tout mouvement et arrêta de fredonner dès qu'il vit la porte s'ouvrir.

    Le visage sublime de la jeune femme se dessina à la porte. Jamy esquissa un sourire et posa ses yeux sur le visage de sa dulcinée. Il la trouvait sans arrêt belle et ne pouvait jamais s'empêcher de lui dire. A chaque moment de la journée, que ce soit au levé ou au coucher. Il la trouvait d'autant plus belle quand il distinguait ces étoiles dans ses yeux et qu'il voyait un sourire illuminait son ravissant visage. « J'espère que je n'arrive pas trop tôt ou trop tard. » se mit-il à plaisanter. Puis sans un mot il s'avança vers elle, et posant ses mains sur son visage, déposa un baiser sur ses lèvres. Le jeune homme connaissait à présent l'appartement de Leelou, il savait quelles affaires étaient présentes ou quelles affaires ne l'étaient pas. Cela datait d'ailleurs de bien avant qu'ils ne sortent ensemble. Il avait déjà pris ses marques, pris à peu près ses repères. Mais à présent qu'ils étaient ensemble, c'était un peu comme-ci il y avait une autre odeur qui régnait dans l'appartement. Une odeur nouvelle, peut-être bien meilleur. Étant rentré dans l'appartement, Jamy se tourna légèrement vers la jeune femme. « Je me demandais si ça te disais de faire un repas maison ? Qu'on se commande un truc et qu'on dîne devant la télé ? » demanda t-il arquant un sourcil. Cette idée lui était venue subitement sans qu'il ne prit le temps d'y réfléchir plus amplement. Toutefois cela l'enchantait. L'idée de passer la soirée avec sa dulcinée l'enchantait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
just me myself & i

MessageSujet: Re: J'ai aucune idée du genre de vie qu'on aura, mais je veux être avec toi.   Dim 10 Fév - 14:22


Jalou

C'est accompagné d'un soupire témoignant de son aise soudaine, que Leelou ouvrit la porte de son appartement. La journée n'avait pas été très facile, mais dans ces moments là, la brune tentait de voir le point positif : elle appréciait d'autant plus rentrer chez elle après une journée comme celle qu'elle venait de vivre. De toute façon, en s'engageant dans des études de médecine, elle savait pertinemment que ce ne serait pas facile ! Mais elle l'acceptait et ne regrettait pas un seul instant son choix. La médecine était devenue une partie intégrante de sa vie, elle passait les trois quarts de son temps à l'hôpital. Elle avait passé cinq longues années à la faculté, à ne faire que de la théorie et désormais, elle se retrouvait en tant qu'interne. C'était plaisant d'être enfin sur le terrain, d'avoir ce sentiment de servir enfin à quelque chose. Leelou mettait son savoir au service de la médecine et elle adorait cela. Bon, elle n'était qu'en première année d'internat et avait parfois l'impression de n'être qu'un défouloir pour les docteurs plus qualifiés, mais elle tenait le coup. Elle aimait bien comparer l'internat à une espèce de guerre. Chacun ne pensait qu'à soit. Tout le monde savait qu'à la fin des années d'internat, il ne resterait pas moins de la moitié de l'effectif de première année. C'était à celui ou celle qui craquerait le premier ou la première. Et Leelou en prenait énormément pour son grade. Il faut dire que la brune était plutôt une jolie plante. Il était rare qu'une fille comme elle s'engage dans des études de la sorte. Leelou sentait bien les regards de ses collègues sur elle. Des regards malveillants et parfois désireux. Elle en faisait abstraction, mais il y avait des jours, comme celui-ci, où tout semblait plus compliqué ! La journée avait été éprouvante, Leelou avait perdu une de ses patientes sur la table d'opération. Elle savait qu'il fallait qu'elle s'endurcisse et voit en chaque patient un potentiel mort, mais elle avait encore du chemin à parcourir sur ce point. Sa patiente n'avait que dix ans et était atteinte d'un cancer des os. Le pire pour Leelou avait été d'annoncer la nouvelle aux parents qui s'étaient effondrés sur le sol de l'hôpital. C'était terrible, ce sentiment de culpabilité qui glissait dans ses veines et après une journée de douze heures comme elle venait d'en vivre, Leelou était plus que ravie de rentrer à son domicile.
La brune ferma la porte derrière elle, son appartement était plongé dans le noir. Il faisait nuit dehors et seules les lumières des lampadaires extérieurs éclairaient quelque peu son studio. Instinctivement, elle trouva l'interrupteur et la lumière illumina enfin la pièce principale. Leelou déposa son sac dans l'entrée, ainsi que sa veste et fila immédiatement dans la salle de bain. Elle prit une bonne douche bien chaude, afin de détendre ses muscles endoloris et se vider la tête. Elle passa vingt bonnes minutes sous la douche et finit par en ressortir, une serviette autours de la taille et des cheveux. Elle fila rapidement dans sa chambre et lorsqu'elle vit l'heure déjà bien avancée, elle prit peur. « MERDE !!! ». Jamy n'allait pas tarder à arriver, c'était certain. Bon, ils ne s'étaient pas donnés d'heures de rendez-vous, mais Leelou était surprise qu'il soit aussi tard et avait peur de ne pas être prête à temps. Bon, bien sûr, Jamy l'avait déjà vu au naturel, au réveil même et Leelou n'avait jamais été ce genre de fille à se mettre une tonne de maquillage sur le visage, mais elle tenait tout de même à être présentable. Jamy et Leelou avaient beau être amis depuis de nombreuses années, désormais ils étaient en couple et c'était très différent. Leur relation avait changé, évolué et Leelou était belle et bien en train de tomber amoureuse du beau musicien... Elle ne le lui avait encore jamais dit, mais ce sentiment de bonheur lorsqu'il était à ses côtés ne pouvait pas la tromper. Elle l'aimait. Mais elle avait peur également. Elle ressortait d'une relation de huit ans avec Tea et était surprise de tomber dans des sentiments aussi fort aussi rapidement. D'autant plus que cette rupture avait énormément affecté Leelou. Tea l'avait trompé. Et elle était partie. Leelou avait beau lui en vouloir, elle ressentait tout de même une pointe de culpabilité : si Tea était allée voir ailleurs, cela était peut-être dû au fait qu'elle ne faisait plus attention à elle ou à leur couple ? Son travail lui prenait beaucoup de temps, elle rentrait souvent complètement crevée à la maison et le dialogue n'était plus au rendez-vous... Certes, sa relation avec Jamy était bien différente de celle que Leelou avait eu avec Tea, mais les peurs étaient toujours les mêmes. « Et s'il me quittait comme Tea l'a fait ? »... Du coup, elle tentait de prendre soin d'elle et d'être quelque peu désirable aux yeux de Jamy. Parce qu'elle l'aimait beaucoup trop pour risquer de le perdre.
Enfilant un jean lui moulant les jambes à la perfection ainsi qu'un débardeur relativement simple, Leelou se sécha rapidement les cheveux, ajoutant une toute petite dose de mascara à ses cils naturellement longs. Elle était loin d'être suffisamment apprêtée, mais elle ne voulait pas trop en faire. Et de toute façon, quelques coups sur la porte se firent rapidement entendre. Sans vraiment comprendre pourquoi Leelou sentit son cœur tambouriner de plus en plus fort dans sa poitrine et un petit sourire prendre place sur le coin de ses lèvres. Elle se précipita dans le salon, se rendant rapidement dans l'entrée du petit studio et souffla un bon coup avant d'ouvrir doucement la porte. La silhouette impeccable de Jamy se dessina alors devant elle et son sourire s'élargit immédiatement. Il était beau, vraiment beau. Pourtant, il ne semblait pas avoir fait d'efforts particuliers, mais c'était aussi ça que Leelou aimait chez Jamy, ce côté je-m'en-foutiste, relâché... Jamy était un véritable souffle d'air frais dans la vie de Leelou et plus le temps passait, plus elle devenait accroc à lui. « J'espère que je n'arrive pas trop tôt ou trop tard. ». « No/ », la brunette n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Jamy avait déposé ses lèvres sur les siennes... L'échange fut doux et remplit de tendresse et Leelou répondit tout aussi calmement au baiser de son amant. Elle ferma un instant les yeux, profitant pleinement de cette douceur et Jamy finit par se décoller d'elle afin d'entrer un peu plus dans l'appartement. La brune ferma la porte derrière lui et resta un instant sans bouger. Son souffle était court, son cœur battait beaucoup trop rapidement, mais ça lui faisait un bien fou. Elle avait ce sentiment d'être vivante, de profiter enfin pleinement de la vie et c'était très agréable ! « Je me demandais si ça te disais de faire un repas maison ? Qu'on se commande un truc et qu'on dîne devant la télé ? ». La belle brune rejoignit alors rapidement son copain dans le salon entourant la taille de Jamy à l'aide de ses bras et lui embrassant rapidement l'épaule, alors qu'il était dos à elle. « Super idée ! ». Honnêtement, après la journée qu'elle venait de vivre, elle ne se sentait pas vraiment de sortir, allée au restaurant ou même dans un bar avec de la musique qui lui aurait abimé les tympans... Du coup, le programme de son beau blond lui semblait parfait. Elle se détacha alors du jeune homme et entra dans la cuisine reliée au salon ouvrant un tiroir dans lequel plusieurs coupures de restaurant se trouvaient. « On devrait peut-être commander maintenant, vu l'heure ! ». Elle attrapa les différentes coupures et retourna dans le salon, s'affalant dans le canapé. « Tu veux manger quoi ? Pizza, Chinois, Japonais, Mexicain, Idien... ? ». Elle faisait défiler les différentes brochures devant elle et les laissait tomber sur la table basse à ses pieds au fur et à mesure qu'elle les citait. « Au fait, je ne t'ai pas demandé : tu veux boire quelque chose ? J'dois avoir des bières dans le frigo, il me semble... ». Leelou n'était pas du genre à boire énormément, à part en soirée peut-être, mais c'était relativement rare. Elle trouvait qu'elle avait passé l'âge à se retrouver complètement déchirée en pleine rue, surtout avec la gossip qui traînait dans les rues de Brighton. Certes, Leelou n'accordait pas énormément d'importance à cette personne, mais elle ne voulait pas qu'il y ait quoique ce soit de compromettant sur elle. Elle ne voulait pas que ses patrons tombent sur de sales rumeurs à son propos et c'était tout à fait légitime. Elle avait beaucoup à perdre et avait une certaine étique à entretenir. Se resserrant de Jamy, Leelou passa une main dans la douce chevelure du jeune homme et lui embrassa rapidement la joue. « J'suis contente que tu sois là... ».


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul. Reproduction complète ou partielle interdite
Revenir en haut Aller en bas
avatar
just me myself & i
▲ MESSAGES : 190

MessageSujet: Re: J'ai aucune idée du genre de vie qu'on aura, mais je veux être avec toi.   Jeu 21 Fév - 1:01


    Il semblait qu'une nouvelle odeur régnait dans l'appartement. Il semblait qu'un nouveau sentiment s'était engouffrer dans l'air, donnant l'impression de se trouver ailleurs. C'était comme si quelque chose de nouveau s'était emparé de la pièce et qu'à présent Jamy pénétrait dans un autre endroit. Alors que c'était toujours l'appartement de Leelou. Toujours le même. Le même que celui qu'il avait connu quatre ans plus tôt. Le même qui était depuis quatre ans à l'étage au dessus du sien. Quatre ans déjà qu'il connaissait Leelou et qu'il habitait à Brighton. Quatre ans qu'il avait laissé ses parents à Manchester, et qu'il avait abandonné sa vie là-bas pour en reconstruire une nouvelle dans une ville inconnue. Ville où petit à petit il avait apprit à se faire accepter par certaines personnes et où il avait rencontré de vrais amis qui étaient à présent chère à son cœur. Il avait un boulot stable et un charmant hamster nain qu'il adorait plus que tout. Puis, il avait Leelou. Charmante et adorable jeune fille qu'il n'aurait sûrement pas rencontré s'il était resté dans sa petite ville de Manchester.

    Au départ, il était vrai que Jamy n'avait vu en Leelou simplement qu'une amie. Une amie proche avec qui il s'entendait à merveille. Celle avec qui il pouvait être lui même, et avec qui une connivence c'était vite installée. Tout comme avec Lyssandra. Et plus le temps passait et plus le jeune homme s'était rendu compte que le physique fort agréable de la jolie brune ne le laissait pas si indifférent. Mais lui il n'y connaissait rien à l'amour. Il ne s'était jamais posé de questions de savoir s'il était amoureux ou pas. Il parlait aux filles avec un naturel étonnant, mais qui lui était propre. L'amour et ses problèmes, il ne s'y était jamais intéressé. Celui lui avait semblé si loin de lui. Il avait été différent des autres adolescents qui passaient leurs journées à essayé de faire succomber la demoiselle qui hantait leur cœur. Lui, adolescent, ses journées il les avait passé devant un écran d'ordinateur ou alors devant un écran de télévision, à jouer aux jeux vidéos. Des fois il avait aussi passé ses journées à lire des bandes dessinées, encore et encore. Ça avait été ses passions et cela l'était encore. Des passions qui le suivrait sûrement tout au long de sa vie, si cela continuait ainsi.

    Comme dans les films, comme dans les romans, comme dans les plus belles histoires d'amour, Leelou et Jamy étaient déjà amis avant d'être ensemble. Une amitié était déjà naît avant qu'un amour ne flambe dans leur cœurs. Ils se connaissait par cœur. Jamy savait parfaitement comment était Leelou, il savait comment la faire sourire et il savait éviter les sujets risquant de la mettre en colère. Il la connaissait entièrement. Parfaitement. Totalement. Il semblait que leur couple se basait sur la sincérité, la confiance, la complicité. Toutes ces bases qui faisait qu'un couple était sur le bon chemin pour continuer leur histoire. Il la protégeait, la consolait, la faisait rire, et était toujours là pour elle. Il l'aimait d'un amour indescriptible, d'un amour auquel il n'aurait jamais pensé. Cet amour qu'il n'avait jamais ressenti pour aucune fille. Pour personne mis à part elle. Jamy pouvait débarquer à n'importe quelle heure de la nuit seulement pour pouvoir voir le visage de sa dulcinée. Si elle appelait en plein travail, il pouvait essayer de se débrouiller pour venir la voir quelques heures. Il pouvait même essayer de faire la cuisine juste pour pouvoir observer son joli visage et entendre son rire qui avait un son si mélodieux. La voir sourire, observer les étoiles qui scintillaient dans ses yeux, savoir qu'elle était heureuse, c'était tout ce dont le jeune homme avait besoin pour qualifier sa journée de parfaite.

    Lorsque Jamy entra dans l'appartement, il ne jeta qu'un rapide coup d’œil à la demeure. Il sentit le baiser que lui fit Leelou sur l'épaule. Posant une main sur les mains de la jeune femme qui l'enlaçait, il voulu se retourner mais la jeune brune s'était détaché pour aller dans la cuisine. Face à une telle vivacité et une telle rapidité, Jamy se retourna juste à temps pour la voir sortir des coupons du tiroir de la cuisine. Il acquiesça d'un hochement de tête en entendant la jeune brune dire qu'il était préférable de commander maintenant vu l'heure qu'il était. Le jeune homme regarda l'heure présent sur sa montre et suivit sa dulcinée sur le canapé du salon. Il laissa la jeune femme parler et la regarda avec un sourire dessiné sur ses lèvres. Elle le faisait rire et en même temps il la trouvait tellement ravissante. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre. Avant même qu'il n'ai pu répondre à sa question, elle lui demanda s'il voulait boire quelque chose. [color=#895959« Je vais voir ça. Bouge pas attends. »[color] Sans un mot de plus, Jamy se dirigea vers le frigo. En effet, il y avait des bières dans le frigo. Il en prit deux et revint s’asseoir près de la jeune femme. Le jeune blond n'était pas du genre à boire beaucoup, cela était extrêmement rare. S'il buvait alors c'était pour les occasions. Et dans ce genre de cas, alors il essayait principalement de ne pas finir à quatre pattes sur le sol. Cela n'était pas du tout son genre. Posant les bières sur la petite table basse, il les décapsula avant d'en proposer une à Leelou. S’affalant dans le canapé, il laissa la jeune femme se resserrer auprès de lui. Il passa un bras derrière sa tête afin d'être bien caler. Il esquissa un sourire. Un sourire innocent et propre à lui même sur son visage enfantin. « Et moi je suis content de passer la soirée avec toi. » lui répondit-il, la tête légèrement tournée, ses yeux plongés dans les siens. Il voulait profiter de leur soirée, profiter de cet instant qui les réunissait.

    Quelques minutes plus tard, Jamy se décida enfin à prendre commande. Du moins, encore fallait-ils qu'ils sachent ce qu'ils allaient commander. « Ça te dit on mange indien ? Ça fait longtemps que j'ai pas mangé un bon repas indien ! » Fan de nourriture et mangeant beaucoup malgré sa taille de guêpe, Jamy ne commandait pas beaucoup de nourritures extérieures. Mise à part de la nourriture fast food ou de la nourriture chinoise de temps en temps. La plupart du temps c'était plus des plats faciles à préparés ou des plats surgelés. « Tu veux regarder quoi comme film ? Je te laisse choisir. » dit-il avec un sourire montrant toutes ses dents. Son regard s'attarda quelques instants sur la chevelure divine de Leelou, profitant et délectant l'instant magique qui s'offrait à lui au côté de la personne qu'il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
just me myself & i

MessageSujet: Re: J'ai aucune idée du genre de vie qu'on aura, mais je veux être avec toi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai aucune idée du genre de vie qu'on aura, mais je veux être avec toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edge 705: ce fichier ne contient aucune donnée????
» Quel genre de musique aimez-vous ?
» Aucune donnée cartographique disponible - suppression du gmapprom
» mon GPS ne connait plus aucune adresse !!! HELP !!!
» Comment créer un tableau de ce genre dans la page d'acceuil?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier résidentiel :: Studios :: Chez Jamy & Leelou-